DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte: un Mondial à oublier pour Salah

Vous lisez:

Egypte: un Mondial à oublier pour Salah

Egypte: un Mondial à oublier pour Salah
Taille du texte Aa Aa
Une blessure à gérer, un camp de base loin de tout à Grozny et l'encombrante présence du maître des lieux Ramzan Kadyrov, une élimination rapide et deux petits buts seulement: Mohamed Salah, vedette de Liverpool et de l'Egypte, a passé un Mondial-2018 en forme de calvaire. Pour finir le tout, des rumeurs font maintenant état de sa volonté d'annoncer sa retraite internationale, fâché par le déroulement de son séjour en Tchétchénie. Tout a mal commencé pour le Pharaon, victime d'une prise de judo de Sergio Ramos le 26 mai à Kiev. Résultat: une clavicule blessée et une finale de Ligue des champions perdue face au Real Madrid. Et une grande angoisse pour l'Egypte, pays fou de foot qui n'avait plus mis les pieds en Coupe du monde depuis 28 ans: sera-t-il remis à temps? La réponse est oui, il part avec la sélection égyptienne pour la Russie. Mais les ennuis continuent. Une photo fait rapidement le tour du monde. On y voit Salah main dans la main avec Ramzan Kadyrov, l'homme fort de la Tchétchénie, cliché pris à Grozny où les Pharaons ont installé leur QG pour le Mondial. Et la polémique enfle: "L'homme qui a tiré Salah de son sommeil est accusé de +tortures et meurtres extrajudiciaires+", tacle le quotidien britannique The Sun. La Tchétchénie est dirigée d'une main de fer par Kadyrov, qui jouit du soutien sans faille du président russe Vladimir Poutine. Les organisations internationales y dénoncent régulièrement de graves atteintes aux droits de l'Homme et aux libertés. - Ville conservatrice - L'histoire derrière la photo fait le délices des journaux: le dirigeant de cette république russe du Caucase est lui-même parti chercher le crack des Reds à l'hôtel en voiture pour le faire venir dans un stade. Et saluer un public de quelque 8.000 spectateurs. Mais qu'est venue faire l'Egypte à Grozny, une ville qui n'accueille aucun match du Mondial? Officiellement, l'équipe a voulu rester dans l'ombre, loin du public, des caméras et des médias pour ne pas perturber sa quiétude. Les organisations de défense des droits de l'Homme estiment elles que M. Kadyrov cherchait à conforter sa popularité dans le monde musulman en s'affichant aux côtés d'une star du sport le plus populaire au monde. La Tchétchénie est majoritairement musulmane. Le fait que le début du Mondial coïncide avec la fin du ramadan a considérablement joué dans le choix de cette ville très conservatrice par la sélection égyptienne. Ainsi, le directeur du tout nouvel hôtel The Local, Tajeddine Soultane, estime que "l'Egypte a préféré cette ville car il s'agit d'un pays conservateur, où on ne veille pas, où on ne trouve pas de discothèques. Aussi, la nourriture halal (licite, ndlr) est très importante". - Triste anniversaire - Puis vient l'épisode de l'intox. La veille de l'entrée en lice dans le Mondial, face à l'Uruguay, le sélectionneur de l'Egypte Hector Cuper se dit très optimiste pour la présence de sa star sur le terrain. Mais l'attaquant reste toute la partie sur le banc et les "Pharaons s'inclinent 1 à 0. C'était le jour de ses 26 ans... De retour au camp de base, il est accueilli par un énorme gâteau aux couleurs de la sélection. Au lieu d'une cerise, c'est un soulier en or qui trône sur le sommet. Très vite, d'autres images font le tour du monde. A l'entraînement, trois de ses coéquipiers aident en vain Salah à enfiler un t-shirt: le vêtement finit sur le sol. Il est finalement titularisé pour le deuxième match des Egyptiens. Il marque sur penalty, mais les Pharaons, battus 3-1 par la Russie, sont d'ores et déjà éliminés. Et puis vient encore une autre réception, avec un dîner à Grozny, où Salah est fait citoyen d'honneur de Tchétchénie par Kadyrov. Il restait un dernier match à jouer pour l'Egypte lundi face à l'Arabie saoudite. Salah a marqué son deuxième but dans ce tournoi. Mais Essam El-Hadary, gardien égyptien, lui a volé la vedette en devenant à 45 ans le joueur le plus vieux à disputer un match de Coupe du monde. Et en arrêtant un penalty. L'Arabie saoudite s'est imposée dans le temps additionnel (2-1) et a infligé une troisième défaite aux Pharaons. L'Egypte n'a toujours pas gagné un match dans son histoire en Coupe du monde, en trois participations. C'est un Mondial à oublier pour la star des Reds.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.