DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un porte-conteneurs Maersk bloqué au large de la Sicile avec une centaine de migrants

Vous lisez:

Un porte-conteneurs Maersk bloqué au large de la Sicile avec une centaine de migrants

Un porte-conteneurs Maersk bloqué au large de la Sicile avec une centaine de migrants
Taille du texte Aa Aa
L'armateur danois Maersk Line a annoncé lundi qu'un de ses porte-conteneurs, avec à bord 108 migrants secourus en Méditerranée, restait bloqué au large de la Sicile dans l'attente d'une réponse des autorités italiennes. "Le port le plus près est Pozallo en Sicile", a indiqué à l'AFP Mikkel Elbek Linnet, porte-parole de Maersk Line, précisant que le bateau n'étant pas amarré en port. "Le navire reçoit un soutien opportun du Centre de coordination des secours maritimes, qui a permis samedi soir à cinq personnes, majoritairement des enfants et une femme enceinte de débarquer", a ajouté M. Linnet. L'équipage attend désormais "des instructions des autorités", a dit le porte-parole. "Je m'attends à ce que le gouvernement italien mette en place (une solution) pour que les migrants ne restent pas sur le bateau", a pour sa part affirmé la ministre danoise à l'Immigration et l'intégration, Inger Støjberg, à l'agence locale Ritzau. "Ce sont des migrants qui se dirigeaient vers l'Italie, et bien sûr, c'est aussi à l'Italie de les accepter", a-t-elle martelé. Le porte-conteneurs, baptisé Alexander Maersk, a changé de cap après avoir reçu un signal de détresse tôt vendredi matin, à 04h30 (02h30 GMT), alors qu'il était en route de la Libye vers Malte. Après avoir secouru 113 migrants en mer, il a été dirigé vers la Sicile, a expliqué Maersk Line. Il est arrivé au large de Pozallo vendredi en fin d'après-midi. Le Centre de coordination des secours maritimes "a livré des provisions au navire, notamment des couvertures et de la nourriture", a indiqué l'armateur. Le nouveau gouvernement populiste italien, au pouvoir depuis trois semaines, veut réduire les arrivées de migrants sur ses côtes en refusant d'ouvrir ses ports aux navires des ONG qui vont les chercher en mer. Après l'Aquarius, affrété par Médecins sans Frontières (MSF) et SOS Méditerranée, qui a dû amener jusqu'en Espagne les migrants qu'il avait secourus, un autre bateau le Lifeline attend dans les eaux maltaises une solution diplomatique pour plus de 200 migrants à son bord. L'Italie accuse l'ONG allemande Mission Lifeline qui l'a affrété d'avoir agi en contravention du droit international en prenant à son bord les migrants alors que les garde-côtes libyens étaient en train d’intervenir. Depuis 2015, le Alexander Maersk a participé à sept opérations de sauvetage et a accueilli des personnes à bord à trois reprises.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.