DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mike Pence demande à l'Amérique centrale de freiner "l'exode" de migrants illégaux

Vous lisez:

Mike Pence demande à l'Amérique centrale de freiner "l'exode" de migrants illégaux

Mike Pence demande à l'Amérique centrale de freiner "l'exode" de migrants illégaux
Taille du texte Aa Aa
Le vice-président américain Mike Pence, en visite au Guatemala, a exigé jeudi des présidents de ce pays, du Salvador et du Honduras - le "Triangle nord" de l'Amérique centrale - qu'ils freinent "l'exode" de migrants illégaux vers les Etats-Unis. "Je dis avec le plus grand respect aux présidents ici réunis que cet exode doit prendre fin, c'est une menace pour la sécurité des Etats-Unis et, comme nous respectons votre souveraineté, vos frontières, nous insistons pour que vous respectiez la nôtre", a déclaré Mike Pence au Palais national de la capitale guatémaltèque. M. Pence a rencontré les présidents du Guatemala Jimmy Morales, du Honduras Juan Orlando Hernández, et du Salvador, Salvador Sánchez Cerén, pour évoquer la crise migratoire aux Etats-Unis. Depuis mai, la politique de "tolérance zéro" de l'administration Trump a provoqué la séparation de 2.300 mineurs de leurs parents migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique où Donald Trump veut faire construire un mur de séparation. A la suite de la polémique, le président américain a finalement signé, la semaine dernière, un décret afin d'éviter ces séparations. Selon Mike Pence, parmi les milliers de Centraméricains qui viennent demander l'asile aux Etats-Unis, "peu sont ceux qui échappent à une persécution" réelle. "La majorité (des migrants) sont à la recherche de meilleures opportunités économiques, croyant qu'ils peuvent ne pas se conformer aux lois des Etats-Unis et entrer dans notre pays sans conséquences", a-t-il dit, ajoutant que des membres de gangs recherchés par les autorités se glissent parmi les migrants. M. Pence a demandé à la population des trois pays du Triangle nord de l'Amérique centrale de ne pas voyager sans papiers: "Venez légalement, sinon, ne le faites pas". "Ne mettez pas en jeu votre vie et celle de vos enfants", a-t-il insisté. Le président du Honduras M. Hernández a pour sa part déclaré qu'ils travailleront à "repenser le concept" de "s'attaquer à la racine" des problèmes qui génèrent la migration, tels que le trafic d'êtres humains, le trafic de drogue et le marché noir des armes à feu.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.