DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Australie renonce à un mémorial aux victimes du MH370

Vous lisez:

L'Australie renonce à un mémorial aux victimes du MH370

L'Australie renonce à un mémorial aux victimes du MH370
Taille du texte Aa Aa
Les autorités australiennes ont renoncé dimanche à construire un mémorial aux disparus du vol MH370 de Malaysia Airlines, du fait des réticences de familles de victimes. Le Boeing 777 s'était volatilisé le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin. L'endroit où se trouve l'appareil reste un mystère malgré deux importantes opérations de recherches menées au large de l'Etat d'Australie-Occidentale. En 2014, le gouvernement fédéral et celui de l'Australie-Occidentale avaient manifesté leur souhait de construire un monument à Perth, mais des familles ont déclaré qu'elles n'en voulaient pas tant que l'avion ne serait pas retrouvé. "Certains proches étaient favorables au projet mais d'autres avaient des inquiétudes", a déclaré dans un communiqué le Premier ministre de cet Etat Mark McGowan. "Il a été décidé qu'il était dans l'intérêt de tous de ne pas édifier pour l'heure ce mémorial. Nous sommes certains, après avoir consulté les familles australiennes, d'avoir pris la bonne décision". Danica Weeks, une Australienne dont le mari se trouvait à bord de l'avion, a déclaré au journal The West Australian que les deux gouvernements "n'auraient pas dû perdre leur énergie avec ça. Ils auraient dû dépenser cette énergie à rechercher l'avion". "Quand ils auront trouvé l'avion, au moins nous saurons où nous en sommes et nous pourrons prendre une décision sur le lieu où il faudrait construire un mémorial que l'on pourrait visiter". Une campagne privée de recherches menée pendant trois mois dans le sud de l'océan Indien, au terme d'un accord passé par la Malaisie avec une société privée spécialisée dans la recherche sous-marine, s'est achevée fin mai sans succès. Les premières recherches maritimes coordonnées par l'Australie -les plus chères de l'histoire de l'aviation- avaient été suspendues en janvier 2017. Une vingtaine de débris découverts sur le littoral de l'océan Indien au large de l'Afrique de l'Est -loin de la zone de recherches- ont été identifiés comme appartenant probablement ou certainement à l'appareil.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.