DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Natation: juste physiquement, le Sud-Coréen Park forfait pour les Jeux asiatiques

Vous lisez:

Natation: juste physiquement, le Sud-Coréen Park forfait pour les Jeux asiatiques

Natation: juste physiquement, le Sud-Coréen Park forfait pour les  Jeux asiatiques
Taille du texte Aa Aa
La star sud-coréenne de la natation ancien champion olympique du 400 m à Pékin, Park Tae-hwan, a annoncé son forfait pour les Jeux asiatiques qui débutent dans plus d'un mois à Jakarta (Indonésie), se jugeant trop juste physiquement. "Même si je me suis entraîné sans interruption depuis 2016 (et son retour à la compétition après 18 mois de suspension pour dopage, ndlr), j'ai réalisé que je n'étais pas en assez bonne forme pour obtenir de bons résultats", a-t-il regretté dans un communiqué publié par son agence. Il était pourtant arrivé premier des qualifications sud-coréennes pour ces Jeux sur 100 m, 200 m, 400 m et 1.500 m, le tout en nage libre. Surnommé "Marine Boy", Park avait été contrôlé positif aux stéroïdes anabolisants en 2014, avant d'être suspendu pour dix-huit mois jusqu'au 2 mars 2016. Il avait été autorisé in extremis à participer aux JO de Rio, une présence qui avait soulevé la controverse. Il avait toutefois traversé ces Jeux comme une ombre, éliminé sur 100 m, 200 m et 400 m nage libre avant de renoncer à s'aligner sur le 1.500m nage libre. Mais Park a précisé qu'il ne s'agissait pas d'un retrait définitif. "Je n'envisage pour le moment pas de prendre ma retraite mais j'aimerais avoir du temps pour réfléchir à mes activités futures", a-t-il confié.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.