DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Real Madrid: Neymar, Ronaldo, le feuilleton de l'après-Zidane est lancé

Vous lisez:

Real Madrid: Neymar, Ronaldo, le feuilleton de l'après-Zidane est lancé

Real Madrid: Neymar, Ronaldo, le feuilleton de l'après-Zidane est lancé
Taille du texte Aa Aa
Neymar arrive ? Ronaldo part ? Rumeurs, démenti et sommes astronomiques: au Real Madrid, le feuilleton de la construction de l'après Zinédine Zidane a commencé. Le club merengue a publié dans la nuit de lundi à mardi un communiqué au ton particulièrement ferme pour démentir avoir fait une offre de 310 millions d'euros au PSG pour recruter sa star brésilienne Neymar, comme l'annonçait la télévision publique espagnole TVE. Une somme qui aurait constitué un nouveau record, le transfert le plus cher de l'histoire du football étant (déjà) celui du Brésilien, du Barça au PSG l'été dernier, pour 222 millions d'euros. "Cette information est totalement fausse. Le Real Madrid n'a transmis aucune offre, ni au PSG ni au joueur", a martelé le club espagnol. Sur son site Internet, TVE déplorait mardi matin "avoir créé de la confusion" tout en assurant avoir consulté "des sources qu'elle considère de la plus grande fiabilité". Quoi qu'il en soit, il n'en fallait pas plus pour relancer la machine à fantasmes et à rumeurs autour d'une arrivée du crack brésilien de 26 ans au Santiago-Bernabeu, évoquée depuis des semaines par plusieurs médias soulignant la volonté du club madrilène d'en faire sa nouvelle tête de gondole. - La "Juve" sur le dossier Ronaldo ? - Coïncidence ou non, le quotidien sportif espagnol Marca affirme mardi en Une que la Juventus de Turin "a entamé les négociations pour recruter" la star planétaire du Real, Cristiano Ronaldo. Le tout illustré d'une photo de "CR7", lunettes de soleil sur le nez et billet d'avion à la main. Selon Marca, qui ne cite pas de sources, la "Juve" proposerait au Portugais quatre ans de contrat payés 30 millions d'euros par saison pour qu'il aide l'équipe à gagner la Ligue des Champions. Toujours selon Marca, la Juventus aurait promis au quintuple Ballon d'Or le "respect du club" qu'il se plaindrait de ne pas avoir au Real. Il jugerait ainsi son salaire, estimé à 23,6 millions d'euros par an, trop bas et estimerait que le club ne l'a pas assez défendu dans ses démêlés avec le fisc espagnol. Le Portugais avait fait tourner la tête de la planète football en déclarant le 26 mai, quelques minutes après la victoire des "Merengues" en finale de la C1, que "c'était bien de jouer" au Real, en utilisant le passé... "Ce sont des situations qui remontent à un certain temps. Tu endures et tu endures, mais parfois tu perds le contrôle. Si c'est pour de l'argent ? Non ! Les choses ne se règlent pas avec l'argent et, grâce à Dieu, je n'en manque pas", avait-il encore dit... avant de lancer le lendemain aux supporters "À l'année prochaine !" Caprice de plus ou véritable envie d'ailleurs ? CR7 n'en est pas, en tout cas, à son premier coup de sang, la question de son départ ayant déjà fait la Une l'été dernier. Ronaldo ou Neymar, pour le Real, il s'agit de bâtir le projet de l'après Zinedine Zidane, entré dans l'histoire en devenant le premier entraîneur à gagner trois C1 consécutives et parti à la surprise générale le 31 mai. Julen Lopetegui, nommé à la place de "ZZ" dans un psychodrame qui a abouti à son éviction du poste de sélectionneur de l'Espagne, avait assuré mi-juin que CR7 était "le joueur que je veux toujours à mes côtés". Au Real, au Paris SG, à la Juve ou ailleurs, les destins de Ronaldo et de Neymar promettent en tout cas d'agiter encore le marché des transferts pendant les semaines à venir.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.