DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athlétisme: où en sont les Bleus?

Vous lisez:

Athlétisme: où en sont les Bleus?

Athlétisme: où en sont les Bleus?
Taille du texte Aa Aa
Un an après les avoir massivement boudés, les stars de l'athlétisme tricolore font un détour par Albi pour les Championnats de France, de vendredi à dimanche. L'occasion de faire le point sur leur état de forme à un mois des Championnats d'Europe (7-12 août à Berlin), le temps fort de la saison. . Ils sont dans les temps Après une année 2017 compliquée par des blessures, les voyants sont repartis au vert pour Renaud Lavillenie. Certes, le Français n'a plus connu le vertige des 6 m depuis trois ans en plein air (deux ans en salle). Mais le recordman du monde du saut à la perche (6,16 m) est redevenu dominateur, débutant 2018 par un 3e titre aux Mondiaux indoor. Deuxième du bilan 2018 avec 5,95 m derrière le champion du monde américain Sam Kendricks (5,96 m), il sera le grand favori aux "Europe" devant les spécialistes polonais (Lisek, Wojciechowski) et le prodige suédois Armand Duplantis (18 ans). Mais avant cela, il a une 8e médaille d'or nationale à aller décrocher, ce qui ne devrait constituer qu'une simple formalité. Tout roule également pour Kevin Mayer. Le champion du monde s'est, comme l'année dernière, bâti une préparation à la carte, sans décathlon, dans l'optique de Berlin. Et ça lui a jusqu'ici pas mal réussi. Celui qui reste sur trois succès majeurs d'affilée (Euro en salle, Mondiaux, Mondiaux indoor) a ainsi battu quatre de ses records personnels en 2018 (100 m, poids, 110 m haies, disque). Pas de soucis non plus pour Jimmy Vicaut. Le co-recordman d'Europe du 100 m (9 sec 86) sait qu'il aura de la concurrence sur la ligne droite avec les Britanniques (Hughes, Prescod) ou le jeune Italien Filippo Tortu. Mais avec le chrono de référence sur 100 m sur le plan continental (9 sec 91, à égalité avec Zharnel Hughes), le sprinteur de 26 ans a de solides arguments à faire valoir. Reste à vaincre son déficit mental pour rentrer enfin vainqueur d'un grand championnat, cinq ans après son sacre européen en salle, son unique succès individuel sur le plan international. Enfin épargnée par les pépins physiques, Renelle Lamote aura elle une très belle carte à jouer avec le 2e temps européen sur 800 m. A 24 ans, elle visera au moins un podium à Berlin. Troisième des Mondiaux 2015 au lancer du marteau, Alexandra Tavernier, vainqueur des Jeux Méditerranéens mercredi, monte de son côté en puissance. . Ils doivent accélérer Le compte-à-rebours est enclenché pour Pierre-Ambroise Bosse, encore loin du compte (7e) au meeting Ligue de diamant de Paris, le 30 juin, sa 2e sortie internationale seulement depuis son coup d'éclat de Londres en août 2017. Ses douleurs chroniques aux ischio-jambiers ont beau être en sommeil, le champion du monde du 800 m ne pourra plus cette fois profiter de l'effet de surprise qui lui avait permis de dérouter ses rivaux dans la capitale britannique. Le temps presse aussi pour les hurdlers Aurel Manga, 3 des Mondiaux en salle en début d'année, et Garfield Darien, 4e des Championnats du monde en 2017. Pour Pascal Martinot-Lagarde, revenu après une saison écourtée sur blessure, le chrono réussi le 19 juin à Montreuil (13 sec 28) est gage d'espérance même si le titre semble promis au Russe Sergey Shubenkov, intouchable avec ses 12 sec 92 réalisés lundi. Quatrième des Mondiaux en 2017 au marteau, Quentin Bigot n'a lui pas retrouvé son niveau optimal tout comme Floria Gueï, vainqueur en 2014 et vice-championne d'Europe en 2016 sur 400 m. . En plein inconnu C'est un objectif très ambitieux que s'est fixé Mahiedine Mekhissi pour Berlin: doubler 3000 m steeple et 5000 m pour porter à 6 ses médailles d'or européennes. Mais le triple médaillé olympique, guère rassuré par sa prestation au meeting de Nancy le 27 juin, a dans la foulée décidé de zapper la Ligue de diamant à Paris pour repartir en altitude à Saint-Moritz. Sera-t-il au rendez-vous des "France" ou snobera-t-il la compétition comme l'année dernière? La même interrogation accompagne Dimitri Bascou, le médaillé de bronze des JO-2016 sur 110 m haies. Touché aux ischio-jambiers, sa participation aux Championnats de France reste pour l'instant en suspens.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.