DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Novitchok : "Londres doit cesser ses intrigues" selon Moscou

Vous lisez:

Novitchok : "Londres doit cesser ses intrigues" selon Moscou

Novitchok : "Londres doit cesser ses intrigues" selon Moscou
Taille du texte Aa Aa

La nouvelle affaire d'empoisonnement à l'agent Novitchok a ravivé les tensions diplomatiques entre Moscou et Londres. Alors que le Royaume-Uni a demandé des explications aux Russes, à Moscou, l'heure est une nouvelle fois à la dénégation et à la fermeté.

"Les Britanniques n'ont présenté aucune preuve de l'implication de la Russie dans cette affaire, seulement des accusations infondées. La partie russe a proposé de mener une enquête conjointe avec les Britanniques depuis le tout début, mais cette offre est restée sans réponse", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Des accusations infondées"

Quatre mois après la grave crise provoquée par l'empoisonnement de l'agent double Sergueï Skripal et de sa fille, les députés russes du parti au pouvoir montent aussi au créneau.

"Cela se passe alors qu'il y a une vague d'émotion positive assez forte de la part des supporters britanniques venus en Russie pour soutenir leur équipe pendant la Coupe du Monde. Bien entendu, cela va totalement à l'encontre de ce que les autorités et les médias britanniques disent de la Russie", estime Sergei Zheleznyak, député du parti au pouvoir, "Russie unie".

"Londres doit cesser ses intrigues"

Les attaques les plus virulentes sont sans doute venues de la diplomatie russe. La porte-parole du ministère des affaires étrangères exhorte ainsi le gouvernement britannique à s'excuser et à "cesser ses intrigues".

"Pour la sécurité des citoyens de notre continent, nous appelons le gouvernement de Theresa May à arrêter les intrigues et à cesser de jouer avec des agents toxiques", a dit Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe.

En mars dernier, la précédente crise entre Londres et Moscou s'était traduite par une vague d'expulsions inédites de diplomates.