DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le cardinal français Jean-Louis Tauran est mort

Vous lisez:

Le cardinal français Jean-Louis Tauran est mort

Le cardinal français Jean-Louis Tauran est mort
Taille du texte Aa Aa
Le cardinal français Jean-Louis Tauran, très impliqué dans le dialogue avec l'islam, est mort jeudi à l’âge de 75 ans, a indiqué vendredi le Vatican, confirmant une information de l'agence spécialisée I.Media. Le porte-parole du Saint-Siège, Greg Burke, a confirmé à l'AFP la mort de ce cardinal, originaire de Bordeaux, qui souffrait de la maladie de Parkinson. Il avait d'ailleurs été récement hospitalisé aux Etats-Unis. Le cardinal français était président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, un poste clé dans les rapports entre monde catholique et islam. A ce poste, équivalent à un ministre au sein du gouvernement du Vatican, le cardinal Tauran était l’un des Français les plus hauts placés au sein de la Curie romaine. "Les évêques de France perdent un frère dans l’Episcopat, humble serviteur de l’Eglise, fervent artisan d’un dialogue profond, lucide et en vérité avec les autres croyants", a réagi sur Twitter le porte-parole des évêques de France, Mgr Olivier Ribadeau Dumas. Mgr Tauran avait été nommé le 20 décembre 2014 par le pape François camerlingue de l'Eglise, dont la fonction essentielle est d'assurer l'intérim au Vatican entre deux papes. Un titre important surtout en cas de conclave, ce que le cardinal Tauran n’a donc pas connu. Le cardinal Tauran a toutefois eu un rôle important dans l’élection du pape argentin: alors cardinal protodiacre, c’est lui qui a été chargé d’annoncer au monde le nom du nouveau souverain pontife le 13 mars 2013. Le prélat français avait été fait cardinal par le pape Jean Paul II. Le 1er septembre 2007, il avait été choisi par le pape Benoît XVI pour être président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Cet homme érudit et polyglotte, confiait récemment à l'AFP que les relations tumultueuses avec l'Islam accaparaient la majorité de son temps, lui qui avait été nommé peu après les propos polémiques du pape Benoît XVI sur l'islam. Il avait ainsi activement participé aux préparatifs du voyage du pape François en Egypte. A propos de l'islam, il confiait que c'était "déjà bien qu'on se parle", mais avouait que sa tâche de diplomate en la matière touchait davantage les élites que les croyants. Jean-Louis Tauran a passé la majeure partie de sa vie au service du Saint-Siège: ordonné prêtre en 1969 à Bordeaux, il avait été appelé à l’Académie pontificale ecclésiastique dès le début des années 1970. Après un passage en nonciatures (ambassades), notamment au Liban, il avait été nommé sous-secrétaire pour les relations avec les Etats en 1989, un poste équivalent à celui de vice-ministre des Affaires étrangères.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.