DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestations à gogo au Royaume-Uni pour la visite de Trump

Vous lisez:

Manifestations à gogo au Royaume-Uni pour la visite de Trump

Manifestations à gogo au Royaume-Uni pour la visite de Trump
Taille du texte Aa Aa
Il les craignait peut-être, il les aura sûrement: de l'Angleterre à l’Écosse, de multiples manifestations anti Donald Trump ponctueront chaque étape du voyage du président américain la semaine prochaine au Royaume-Uni, signe du rejet qu'éprouvent à son égard de nombreux Britanniques. Les organisateurs rêvent même de faire de ce mouvement, baptisé "Carnaval de la contestation", le plus grand rassemblement militant depuis les manifestations contre l'intervention militaire américano-britannique en Irak de 2003. Donald Trump arrivera jeudi au Royaume-Uni pour effectuer une visite qui avait été longtemps repoussée en raison de la crainte de... manifestations. Au menu de son déplacement: des rencontres avec la Première ministre britannique Theresa May et avec la reine Elizabeth II, mais qui n'auront pas lieu à Londres, où M. Trump ne passera finalement que peu de temps. Pour éviter de se frotter aux manifestations? Officiellement non, mais sa présence quasi fugitive dans la capitale britannique suscite moult spéculations. De toute manière, "nous pensons qu'il y aura d'énormes manifestations contre Trump où qu'il aille", a déclaré Chris Nineham, membre de l'organisation pacifiste Stop the War Coalition. "La protestation contre Trump sera une véritable célébration de la diversité que nous aimons au Royaume-Uni, et enverra un signal fort que son message de haine et de division n'est pas le bienvenu dans ce pays", a-t-il ajouté. De fait, le président américain débarquera dans un pays où il compte de nombreux détracteurs fustigeant aussi bien sa politique migratoire que son ingérence dans les affaires publiques britanniques, comme lorsqu'il avait retweeté des vidéos anti-musulmans relayées par un groupe britannique d'extrême droite. "Il y a plein de raisons de défiler contre Trump", a affirmé Chris Nineham, citant son "attitude envers les femmes" ou "son racisme contre les musulmans". Jeudi, les manifestants se rassembleront à proximité du palais de Blenheim, imposante résidence de campagne près d'Oxford, où le président américain assistera à un dîner en tenue de soirée. Ils se masseront aussi près de la résidence de l'ambassadeur américain à Londres, où Donald Trump et son épouse Melania doivent passer la nuit. Vendredi, les slogans anti-Trump devraient se faire entendre du côté de Chequers, la résidence de campagne des Premiers ministres britanniques, à 70 kilomètres au nord-ouest de Londres, où Theresa May s'entretiendra avec son invité. - Trump en couche-culotte - Mais le point d'orgue des protestations devrait avoir lieu à Londres, avec une marche prévue jusqu'à Trafalgar Square et des participants venus des quatre coins du pays. Histoire de chauffer les troupes, les organisateurs ont appelé les participants à ramener "des banderoles, des mégaphones, des sonos et tout ce qu'il faut pour déclencher la révolution". Fait insolite: un ballon dirigeable géant représentant un Donald Trump en couche-culotte flottera dans le ciel de la capitale britannique. C'est le maire de Londres Sadiq Khan, qui avait eu maille à partir avec Donald Trump, qui a signé l'autorisation pour que le ballon soit installé à 30 mètres de haut entre 9H30 (08H30 GMT) et 11H30 (10H30 GMT), près du Parlement, une initiative diversement appréciée. Nigel Farage, ex-patron du parti europhobe Ukip et grand supporteur de Donald Trump, a dénoncé "la plus grande insulte jamais adressée à un président américain en exercice". "C'est mérité", a en revanche estimé le député travailliste David Lammy, rappelant les retweets par M. Trump de vidéos anti-musulmans. Le ballon rejoindra ensuite l’Écosse, où le président américain passera le week-end. Une manifestation est également annoncée à Glasgow (ouest) vendredi, avant une marche samedi dans les rues d'Edimbourg (est), capitale de la région septentrionale. Les manifestants se tiennent également prêts à rejoindre les deux golfs que possède M. Trump en Écosse, au cas où il déciderait de s'y rendre. "C'est un misogyne, un islamophobe, un négationniste du changement climatique, un antisyndical, ses incursions en politique étrangère ont été choquantes et c'est clairement un président raciste", a déclaré Richard Leonard, membre du parti travailliste écossais et grand agitateur anti-Trump. "Je ne pense pas qu'on devrait dérouler le tapis rouge pour quelqu'un qui a des idées aussi abominables".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.