DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chili: un célèbre curé derrière les barreaux pour agression sexuelle

Vous lisez:

Chili: un célèbre curé derrière les barreaux pour agression sexuelle

Chili: un célèbre curé derrière les barreaux pour agression sexuelle
Taille du texte Aa Aa
Un curé très en vue accusé d'avoir abusé d'au moins sept mineurs a été placé en détention provisoire vendredi au Chili, a annoncé la justice de ce pays secoué par une série de scandales de pédophilie au sein de son église. Oscar Muñoz, 56 ans, qui occupait ces dernières années des postes à responsabilités au sein de l'archevêché de Santiago, a été arrêté jeudi. Il a été placé en détention provisoire pour 180 jours pendant que l'enquête de la justice chilienne progresse. "La prison provisoire est une mesure très lourde, cela implique la privation totale de liberté pour une personne", a déclaré à la presse Emiliano Arias, le procureur de Rancagua (120 km au sud de Santiago), où le prêtre a été arrêté. Pour ces affaires qui se seraient déroulées entre les années 2002 et 2018 dans les villes de Santiago et Rancagua, Muñoz encourt une peine de 15 ans, selon le magistrat. Par ailleurs, des enquêteurs de la police et des procureurs ont mené des perquisitions dans des bureaux des évêchés de Temuco et Villarrica, dans la région d'Araucania (sud), toujours suite à des allégations d'abus sexuels, a-t-on indiqué de source policière. L'enquête qui a débuté le 19 juin porte sur des accusations à l'encontre de cinq religieux, selon la presse locale. L'opération a été menée après que les évêchés concernés eurent refusé de fournir des informations requises par le parquet. Selon la presse locale, les enquêteurs ont saisi des documents et des ordinateurs. Le 18 mai, l'ensemble de la hiérarchie de l'Eglise chilienne a présenté sa démission au pape dans le cadre d'un énorme scandale de pédophilie et d'omerta, un coup de tonnerre qui a fait suite à une série de mea culpa du Saint-Père adressés au peuple chilien. Il s'agit d'une démarche inédite dans l'histoire récente de l’Église catholique. François a jusqu'ici accepté la démission de cinq évêques chiliens.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.