DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Alaphilippe: " Un maillot distinctif, ça se respecte"

Vous lisez:

Alaphilippe: " Un maillot distinctif, ça se respecte"

Alaphilippe: " Un maillot distinctif, ça se respecte"
Taille du texte Aa Aa
"Un maillot distinctif, ça se respecte", a estimé Julian Alaphilippe, vainqueur mardi de la 10e étape du Tour de France au Grand-Bornand et nouveau maillot à pois de meilleur grimpeur, précisant que le ramener à Paris "c'est une autre histoire". Q: Quelles sont les émotions qui vous ont traversé l'esprit en franchissant la ligne d'arrivée? R: "C'est un peu compliqué de raconter toutes les émotions, je suis juste super content de ce que j'ai fait aujourd'hui, d'avoir été devant toute la journée avec Philippe, d'avoir bien sur maîtriser le final. La victoire, de cette manière, c'est juste spécial. Il fallait rester vraiment calme et c'est souvent mon problème de ne pas y arriver. J'étais confiant, je savais que c'était une étape très difficile. On a pris de l'avance et ça m'a donné de la motivation." Q: Quand avez-vous pensé que la victoire d'étape était à votre portée? R: "J'avais imaginé m'échapper et gagner, parce que c'était un grand objectif. Mais gagner de cette manière, tout seul, en faisant je ne sais pas combien de kilomètres tout seul, c'était un peu risqué. J'ai seulement commencé à penser que je pouvais gagner dans les derniers kilomètres dans l'ascension du Col de Romme, quand j'ai vu que le groupe commençait à vraiment être en difficulté. Ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai pensé que je pouvais gagner. Dès le début de la journée, c'était difficile d'être devant. J'ai essayé de bien gérer mon tempo." Q: Vous avez raté le maillot jaune à Mûr-de-Bretagne, alors que vous étiez bien placés avec Philippe Gilbert. Y a-t-il eu de la frustration à ce moment? R: "C'est sur que lorsque l'on passe proche de la victoire, il y a forcément de la frustration. On était tous les deux dans une bonne situation, tout proche du maillot jaune. Personnellement, j'étais un tout petit peu déçu de ma première semaine en Bretagne, où je savais que j'étais attendu. Je n'avais tout simplement pas les jambes pour m'imposer au sommet de Mûr-de-Bretagne ou même à Quimper. C'était à moi de bien gérer, et je pense que j'ai plutôt bien réussi." Q: Vous portez le maillot à pois de meilleur grimpeur, en ayant pris de précieux points. Est-ce un objectif pour vous désormais de le ramener à Paris? R: "Non, ce n'était pas vraiment sur mon programme de prendre le maillot à pois. Aujourd'hui je me suis battu pour aller chercher une place et j'avais de bonnes sensations. Un maillot distinctif, ça se respecte. Ça aurait été dommage de laisser passer les autres devant, donc j'ai fait les sprints de tous les grimpeurs. Je suis fier de porter ce maillot, mais de là à l'avoir jusqu'à Paris, c'est une autre histoire. Je vais profiter de ce moment, aujourd'hui c'est très spécial." Propos recueillis en zone mixte et en conférence de presse.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.