DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: Serena Williams, testée selon elle plus que les autres, se dit victime de "discrimination"

Vous lisez:

Dopage: Serena Williams, testée selon elle plus que les autres, se dit victime de "discrimination"

Dopage: Serena Williams, testée selon elle plus que les autres, se dit victime de "discrimination"
Taille du texte Aa Aa

L'Américaine Serena Williams a réitéré mercredi ses critiques envers les autorités de l'antidopage, se disant victime de "discrimination" en estimant être contrôlée plus souvent que d'autres joueuses.

"C'est le moment de la journée de faire passer un contrôle antidopage +au hasard+ et de ne contrôler que Serena. De toutes les joueuses, cela a été prouvé que je suis celle qui est le plus contrôlée", a écrit l'ancienne N.1 mondiale sur Twitter, réitérant le discours qu'elle avait tenu pendant Wimbledon, jugeant alors "choquant" le traitement qui lui était réservé en matière de lutte contre le dopage.

"De la discrimination ? Je pense. Au moins, je vais garder le sport propre. Restons positive", a ajouté la récente finaliste à Londres.

A 36 ans, l'Américaine aux 23 titres du Grand Chelem a échoué en finale de Wimbledon alors qu'elle tentait de remporter son premier tournoi majeur après la naissance de sa fille en septembre.

Elle était arrivée à Londres alors que des médias relataient sa colère après un contrôle inopiné en juin, lors duquel l'agent chargé du contrôle aurait refusé de quitter le domicile floridien de la joueuse.

Un rapport avait également affirmé que sur le seul mois de juin 2018, Williams avait été contrôlée cinq fois, là où ses compatriotes n'auraient pas été testées plus d'une fois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.