DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives au Cambodge: toute tentative de "chaos" sera réprimée

Vous lisez:

Législatives au Cambodge: toute tentative de "chaos" sera réprimée

Législatives au Cambodge: toute tentative de "chaos" sera réprimée
Taille du texte Aa Aa

La police cambodgienne a mis en garde mercredi l'opposition contre toute contestation dans la rue des législatives controversées de dimanche, déployant 80.000 policiers pour empêcher toute tentative de "chaos".

La police est prête à "empêcher tout acte de terrorisme et de chaos politique", a déclaré Chuon Sovann, chef de la police de Phnom Penh, devant la presse, lors d'un exercice avec plus de 4.600 membres des forces de l'ordre, armés de fusils et de gilets pare-balles, dans le centre de Phnom Penh.

Dans ce pays où le principal parti d'opposition a été dissous et son chef emprisonné pour tentative de renversement de l'inamovible Premier ministre Hun Sen, le résultat des urnes dimanche ne fait guère de doute.

Mais "la présence de policiers armées autour des bureaux de vote ajoute à l'atmosphère de peur et d'intimidation", a critiqué Chak Sopheap, directrice du Centre cambodgien des droits de l'Homme.

Le chef de la police a prévenu qu'il allait "empêcher les activités de l'opposition et de leurs alliés, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, qui tentent de détruire l'élection".

Le principal parti d'opposition, le CNRP, aujourd'hui dissous, avait fait une percée remarquée aux législatives de 2013 puis organisé de grandes manifestations dénonçant les fraudes électorales mises en place par le régime pour minimiser leur victoire.

Hun Sen, au pouvoir depuis plus de trente ans, s'est juré de ne pas laisser de nouvelle tentative de "révolution" se produire.

La plupart des opposants sont partis en exil par peur de représailles du régime, d'où ils organisent une campagne d'appel au boycott du scrutin. Ceux qui participent à cette campagne depuis le Cambodge sont soumis à des pressions, notamment des poursuites lancées par la commission électorale, jugeant les appels au boycott illégales.

Cette campagne appelle les électeurs à conserver leur "doigt propre" ("clean finger"), en ne votant pas et donc en ne trempant pas leur doigt dans l'encre après avoir déposé leur bulletin dans l'urne comme le veut la procédure électorale.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont suspendu leur assistance à l'organisation du scrutin après la dissolution du CNRP.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.