DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Face à la Chine, les Palaos cherchent l'aide de Washington et Tokyo

Vous lisez:

Face à la Chine, les Palaos cherchent l'aide de Washington et Tokyo

Photo non datée des îles Palaos obtenue le 28 octobre 2015
© Copyright :
MATT RAND
Taille du texte Aa Aa

Le président des Palaos a demandé aux Etats-Unis et au Japon d'aider l'industrie touristique frappée par l'apparente interdiction faite par Pékin à ses ressortissants de visiter ces îles paradisiaques de Micronésie, du fait de leurs relations diplomatiques avec Taïwan.

Tommy Remengesau a déclaré n'avoir pas eu de confirmation officielle de cette interdiction rapportée par les médias mais a souligné que le nombre de touristes venus de Chine, l'un des plus gros marchés du minuscule Etat, avait reculé.

La Chine communiste considère que Taïwan fait partie intégrante de son territoire, même si l'île est dirigée de façon indépendante par un régime rival depuis 1949.

Le président des Palaos a ajouté que Taïwan avait déjà promis d'augmenter la fréquence de ses vols à destination de l'archipel et qu'il avait demandé l'aide de Washington et Tokyo.

"J'ai contacté le Japon, je leur ai dit +s'il vous plaît, construisez un ou deux hôtels de luxe aux Palaos+", a-t-il déclaré à la presse mercredi. "J'ai contacté Taïwan, j'ai contacté les Etats-Unis (...) Un petit investissement peut grandement contribuer à la progression économique d'une petite nation comme les Palaos".

Il a ajouté qu'il comptait aussi demander à la Corée du Sud et à l'Union européenne d'encourager les gens à visiter son pays.

Le président a exclu de renoncer à la reconnaissance diplomatique de Taïwan pour complaire à Pékin. "Nous sommes bons amis, qu'il vente ou qu'il pleuve", a-t-il déclaré.

Pékin et Taipei se livrent depuis longtemps à une lutte d'influence dans le Pacifique. Les deux pays offrent leur aide et leur soutien aux petites nations de la région en échange de la reconnaissance diplomatique.

En 2016, les touristes chinois représentaient 47% du total des visiteurs étrangers, les Taïwanais 10%. Les Palaos avaient alors accueilli 150.000 touristes.

Mais Palau Pacific Airways, qui relie Hong Kong et Koror, vient d'annoncer qu'elle était contrainte de suspendre ses vols après une dégringolade du nombre de touristes chinois.

Sea Passion Group, propriétaire de la compagnie, a écrit une lettre au Congrès des Palaos pour accuser Pékin d'avoir décrété les îles "destination illégale".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.