DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tour de France: "Un sprint parfait", juge Démare

Vous lisez:

Tour de France: "Un sprint parfait", juge Démare

Tour de France: "Un sprint parfait", juge Démare
Taille du texte Aa Aa

"C'était un sprint parfait. L'équipe a été très très forte, elle a fait un énorme travail", a estimé Arnaud Démare (Groupama-FDJ), vainqueur jeudi de la 18e étape du Tour de France à Pau, sa deuxième victoire sur la Grande Boucle.

Q: Pouvez-vous nous raconter votre sprint?

R: "C'était un sprint parfait. On a été chahuté dans le final malgré tout, j'ai un peu perdu les roues mais on s'est retrouvé au bon moment. On avait bien analysé l'arrivée, l'équipe a été très très forte, elle a fait un énorme travail tout au long de la journée. C'est la plus belle des récompenses. Le sprint a vraiment été idéal pour moi."

Q: Qu'avez-vous travaillé spécifiquement pour réussir à passer la montagne?

R: "Avec l'équipe, on sait que la montagne ce n'est pas un point fort. L'année dernière, j'étais malade et je suis arrivé hors délai en montagne. Cette année, on a mis l'accent dessus. C'est sûr que ce n'était pas facile mais aujourd'hui, c'est une belle récompense. J'ai passé la montagne, la plupart des sprinteurs ont posé pied à terre et moi, je suis encore présent pour le vivre."

Q: Les ascensions sont compliquées pour vous. A quoi pensez-vous dans ces moments-là?

R: "Je n'ai rien lâché. J'ai énormément été encouragé par le public, avec une ferveur extraordinaire. +Arnaud ne lâche pas. Arnaud, les Champs-Élysées!+. J'ai pensé à tout et à rien. Ce sont des moments qui ne sont pas faciles, on pense à la victoire qui peut sourire le lendemain, même si ça n'est jamais concret. Aujourd'hui, c'est la seule chose à laquelle je pensais. Lever les bras et ne pas décevoir tous ceux qui me soutiennent."

Q: André Greipel a émis des doutes sur vos performances pour rentrer dans les délais en montagne, avant de s'excuser. Est-ce que cela vous a blessé?

R: "Forcément, ça m'a énormément blessé, énormément touché. Je regrette que l'on remette en cause mes performances. J'ai travaillé pour en arriver là. Je sais que je ne suis pas le meilleur en montagne, je me bats pour rentrer dans les délais. C'est la meilleure réponse que je peux lui donner."

Q: Pensez-vous que les critiques viennent de votre victoire à Milan-Sanremo, qui avait été contestée par plusieurs coureurs italiens? Et comment se défaire de cette défiance?

R: "On ne pourra jamais enlever les critiques des gens, il y aura toujours de la jalousie, des doutes lorsque l'on gagne, lorsque l'on se bat pour les délais. Il y aura toujours des critiques. Pour Milan-San Remo, il y avait des commissaires et des arbitres. S'il y avait la moindre chose, j'aurais été sanctionné. Sur le Tour, il y a énormément de caméras. Pour l'étape de Bagnères-de-Luchon, la voiture de Bora s'est arrêtée, elle m'a suivi pendant 40 kilomètres sur le plat. Elle a vu que je me suis battu et que je n'ai rien lâché."

Q: L'étape de vendredi propose encore de nombreux cols, avec le Tourmalet et l'Aubisque. Comment l'appréhendez-vous avec l'euphorie de la victoire?

R: "C'est quelque chose qu'il va falloir bien gérer ce soir. Je vais me faire une bonne nuit, bien récupérer. Forcément, je n'ai pas très bien dormi cette nuit. Demain est un autre jour. Ça va être un moment difficile, peut-être le dernier avant de voir les Champs-Élysées. Je vais encore me battre. Ça va peut-être vous paraître bizarre, mais j'ai de bonne jambes, sinon je serais à la maison."

Propos recueillis en conférence de presse.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.