DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump accuse le procureur Mueller de "conflits d'intérêt"

Vous lisez:

Trump accuse le procureur Mueller de "conflits d'intérêt"

Taille du texte Aa Aa

Le président américain Donald Trump a accusé dimanche le procureur spécial Robert Mueller d'avoir des "conflits d'intérêt" qui devraient lui interdire de mener l'enquête sur les soupçons d'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016.

Dans une série de tweets dans lesquels il attaque la crédibilité du procureur spécial, M. Trump déclare avoir eu au cours des années "une relation d'affaires très mauvaise et conflictuelle" avec M. Mueller.

Dans le passé, M. Trump avait déjà évoqué l'existence de conflits d'intérêt concernant M. Mueller, mais c'est la première fois qu'il détaille publiquement ses accusations.

"Robert Mueller va-t-il révéler un jour ses conflits d'intérêt avec le Président Trump, dont le fait que nous avons eu une relation d'affaires très mauvaise et conflictuelle, je l'ai refusé comme chef du FBI (un jour avant sa nomination comme procureur spécial) et Comey est son ami proche", a déclaré M. Trump dans un de ses tweets.

James Comey a été démis de ses fonctions de directeur du FBI en mai 2017 par Donald Trump et se montre depuis très critique envers le président.

Le New York Times a affirmé en janvier que M. Trump avait voulu limoger aussi M. Mueller en juin 2017 mais avait reculé après qu'un conseiller juridique de la Maison Blanche, Don McGahn, eut menacé de démissionner s'il le faisait.

Le New York Times a écrit à l'époque que M. Trump avait évoqué trois conflits d'intérêt qui affecteraient M. Mueller et le disqualifieraient selon lui pour mener l'enquête sur les accusations d'ingérence russe.

Il s'agirait d'un différend sur les tarifs au National Golf Club que possède M. Trump, du travail de M. Mueller pour un cabinet juridique qui avait représenté le gendre du président, Jared Kushner, et d'une entrevue que les deux hommes auraient eu pour examiner une candidature de M. Mueller à la tête du FBI, la veille de sa nomination comme procureur spécial.

En tant que procureur spécial, M. Mueller doit déterminer si des responsables russes se sont ingérés dans la campagne présidentielle américaine de 2016, s'il y a eu une collusion entre des officiels russes et l'équipe de campagne du candidat républicain, et si par la suite M. Trump s'est rendu coupable d'une obstruction à la justice.

M. Trump nie toute collusion et toute obstruction dans cette affaire. Les autorités russes ont toujours nié s'être ingérées dans la campagne de 2016, à l'issue de laquelle le candidat républicain Donald Trump a battu sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.