DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inde: les ouvriers du thé en grève pour gagner 50 cents de plus par jour

Vous lisez:

Inde: les ouvriers du thé en grève pour gagner 50 cents de plus par jour

Inde: les ouvriers du thé en grève pour gagner 50 cents de plus par jour
Taille du texte Aa Aa

Des centaines de milliers d'ouvriers dans les plantations de thé Darjeeling dans l'est de l'Inde ont entamé mardi une grève pour obtenir une augmentation de 50 cents par jour.

"Plus de 400.000 ouvriers de quelque 370 plantations participent à cette grève de trois jours" dans l'Etat du Bengale Occidental, a précisé à l'AFP Aloke Chakraborty, président du comité central du syndicat des ouvriers du thé.

"Le salaire minimum journalier d'un ouvrier à la plantation est de 169 roupies (2,46 dollars). Nous avons demandé une augmentation de 20% à 203 roupies (2,96 dollars)", a-t-il ajouté.

Les grévistes n'ont pour l'instant pas perturbé le travail dans les plantations de Darjeeling, célèbres pour leur thé exporté à travers le monde.

Selon les médias, une vingtaine de syndicats locaux soutiennent la grève.

Les syndicats espèrent exercer la pression maximale sur les propriétaires pendant la période de mousson quand la production atteint des sommets et les pertes financières seraient les plus importantes.

"Nous sommes sensibles à la question et essayons de trouver une solution pour augmenter le salaire minimum des ouvriers", a déclaré à la presse un ministre régional, Gautam Dev.

Vestiges de la période coloniale britannique, les plantations de thé font régulièrement les gros titres de la presse indienne en raison des conflits salariaux et des mauvaises conditions du travail.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.