DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Côte d'Ivoire: libérée, Simone Gbagbo retrouve ses partisans

Vous lisez:

Côte d'Ivoire: libérée, Simone Gbagbo retrouve ses partisans

Côte d'Ivoire: libérée, Simone Gbagbo retrouve ses partisans
Taille du texte Aa Aa

L'ex-Première dame de Côte d'Ivoire Simone Gbagbo a été libérée mercredi, après avoir été amnistiée par le président ivoirien Alassane Ouattara, a indiqué à l'AFP son avocat Blédé Dohoré.

Simone Gbagbo, 69 ans, a quitté l'école de gendarmerie où elle était détenue depuis sept ans vers 12H15 (locales et GMT) pour regagner sa résidence du quartier de Cocody à Abidjan où l'attendaient un millier de sympathisants en liesse.

Au son des tambours et des chansons, une foule bariolée a acclamé l'ex-dame de fer ivoirienne qui devait s'adresser au public plus tard dans l'après-midi.

L'amnistie de 800 personnes, dont Simone Gbagbo et plusieurs figures de l'ancien régime du président Laurent Gbagbo, a été annoncée lundi par le président Ouattara, afin de favoriser la réconciliation nationale en Côte d'Ivoire.

Libre en Côte d'Ivoire, Simone Gbagbo reste poursuivie par la Cour pénale internationale (CPI) qui a délivré contre elle un mandat d'arrêt en février 2012. Mais le président Ouattara a affirmé en 2016 qu'il "n'enverrait plus d'Ivoiriens" à la CPI, estimant que son pays avait désormais une "justice opérationnelle".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.