France : Joséphine Baker, l'icône aux multiples facettes, entre au Panthéon

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
Joséphine Baker en 1961
Joséphine Baker en 1961   -   Tous droits réservés  AP/1961 AP

Tour à tour icône de la libération féminine, symbole de la lutte contre le racisme et membre de la Résistance sous l'occupation nazie, Joséphine Baker a marqué l'Histoire de la France, son pays d'adoption, qui lui ouvre ce mardi les portes du Panthéon.

Née en 1906 dans l'Amérique ségrégationniste

Née en 1906 aux États-Unis, dans une famille pauvre du Missouri, Joséphine Baker est confrontée dès son plus jeune âge à la ségrégation raciale. Domestique, mariée de force à l'âge de 13 ans, elle quitte son mari pour tenter sa chance comme danseuse dans des cabarets de Broadway puis franchit l'Atlantique direction Paris, où elle va devenir une star.

L'aventure parisienne

Joséphine intègre "La Revue nègre", le nom d'un spectacle musical au théâtre des Champs-Élysées. Sa vitalité, son excentricité, fait de déhanchements et de mimiques sur fond de musique jazz, la rendent célèbre et incontournable dans le Paris des Années folles, où elle n'hésite pas à user des clichés coloniaux. En 1927, aux Folies Bergères, elle se présente sur scène avec une ceinture de bananes et une panthère vivante.

Une femme engagée

Devenue une chanteuse et danseuse reconnue, Joséphine Baker s’appuiera sur sa notoriété pour s'engager : cible des nazis durant la guerre, elle intègre la Résistance puis milite dans les années 1960 pour les droits civiques.

En 1963, elle marche à Washington au côté de Martin Luther King, le "plus beau jour de sa vie" dira-t-elle. Et pour prouver qu' "il n'y a qu'une seule race humaine", elle adoptera 12 enfants d'origines différentes qu'elle installe dans un château, en Dordogne.

Joséphine Baker meurt le 12 avril 1975 à l'âge de 68 ans à Paris, sa ville de cœur.

46 ans après sa mort, elle entre au Panthéon

46 ans après, la France lui rend hommage en transportant son cercueil (en réalité un cénotaphe) au Panthéon, là où reposent les grands hommes de la Nation. Elle y rejoint Victor Hugo, Jean Moulin, Émile Zola ou Jean Jaurès et devient après Simone Veil ou Marie Curie, la sixième femme à intégrer ce lieu de mémoire, la première de couleur.

La voix de Joséphine Baker et la Marseillaise résonneront ce mardi après 17h00 lors d'une cérémonie en présence du président français, avant l’installation du cercueil dans les sous-sols du Panthéon.