Quel tourisme après la pandémie ? L'Organisation mondiale du tourisme planche sur le sujet

Access to the comments Discussion
Par Cristina Giner
Les Fidji ont accueilli mercredi leurs premiers touristes depuis plus de 600 jours, après avoir décidé de rouvrir leurs portes, 1er décembre 2021
Les Fidji ont accueilli mercredi leurs premiers touristes depuis plus de 600 jours, après avoir décidé de rouvrir leurs portes, 1er décembre 2021   -   Tous droits réservés  Bruce Rounds/AP

L'Organisation mondiale du tourisme des Nations unies (OMT) tient son assemblée générale à Madrid (Espagne) jusqu'au 3 décembre. L'occasion de réfléchir aux tendances post-Covid en matière de voyages.

La cinquième vague de Covid-19 n'est pas une bonne nouvelle pour le secteur du tourisme, déjà lourdement impacté par la crise sanitaire depuis bientôt deux ans.

Malgré tout, la 24e assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme des Nations unies (OMT) se tient à Madrid (Espagne) jusqu'au 3 décembre.

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, 84 ministres et vice-ministres du tourisme et un millier de délégués venus de 135 pays assistent à l'assemblée générale en présentiel de l'Organisation mondiale du tourisme des Nations unies.

Code juridique pour voyageurs bloqués

L'OMT doit approuver, entre autres, un code juridique visant à sécuriser les voyageurs bloqués aux frontières.

Alicia Gómez est experte juridique principale de l'OMT. Elle estime que ce code "permettra de donner des garanties à toutes ces personnes qui, face à la fermeture généralisée des frontières, peuvent se retrouver bloquées dans un autre pays". Ces personnes disposeront ainsi de "garanties quant à l'assistance de base qu'elles recevront", mais aussi le "type d'assistance, les conditions d'application, les responsables de la fourniture de l'assistance de base (le gouvernement, les entreprises)".
Cela permettra aussi une meilleure coordination entre les acteurs impliqués "pour garantir que ces touristes bloqués ne se retrouvent pas dans une situation précaire".

Quelles nouvelles tendances ?

Le tourisme durable, éco-responsable, la numérisation du secteur, en bref, les nouvelles tendances prisées par les voyageurs seront abordées ces prochains jours. Et c'est ce qu'attend la vice-ministre grecque du tourisme, Sofia Zacharaki, qui assiste à cette réunion.

"Il sera très intéressant pour nous de découvrir quelles sont les nouvelles tendances des hôtes, des voyageurs, ce qu'ils veulent faire après la pandémie", explique-t-elle. "Veulent-ils un tourisme plus lent, plus écolo ? Ce que nous voyons, c'est qu'ils veulent explorer la nature, éviter les foules... Donc les investisseurs et nous, les États, devons prendre en compte ces nouvelles tendances et élaborer des politiques compétentes en conséquence."

Biodiversité et solidarité

Les pays ne cessent de repenser la manière d'assurer un tourisme qui préserve la biodiversité, sur la base du développement économique et social.
Le tourisme durable sera le principal sujet abordé à Madrid comme l'explique Marcelo Risi, directeur de la communication de l'OMT :

"La durabilité, la solidarité, l'inclusion non seulement sociale mais aussi économique, culturelle et environnementale... la pandémie nous montre l'empreinte profonde du tourisme, et la chaîne de valeur incroyablement large qu'il induit. La pandémie a renforcé le message que nous avons toujours promu".

L'OMT assure aussi que la fermeture des frontières et l'annulation des vols en provenance d'Afrique australe, qui pourraient faire dérailler les attentes de reprise du tourisme pour l'année prochaine, ne sont pas la solution. "

Sources additionnelles • Euronews