Les États-Unis restituent 900 objets pillés au Mali au cours des siècles

Access to the comments Discussion
Par euronews
Cérémonie de restitution des 921 objets maliens pillés, Bamako, Mali, 7 décembre 2021
Cérémonie de restitution des 921 objets maliens pillés, Bamako, Mali, 7 décembre 2021   -   Tous droits réservés  ANNIE RISEMBERG/AFP or licensors

Les États-Unis ont restitué plus de 900 objets d'art au Mali. La cérémonie s'est tenue à Bamako en présence du premier ministre malien Choguel Maiga et de l'ambassadeur américain au mali Dennis Hankins.

"Le bel exemple du gouvernement des États-Unis mérite d'être suivi par tous les pays où sont conservés des objets du patrimoine national", a déclaré Choguel Maiga aux journalistes.

Interceptées dans le port de Houston en 2009, ces centaines d’œuvres d'art, d'objets archéologiques, avaient été pillées pendant la période des grands empires du Mali, du Ghana et du Songhaï . Elles sont arrivées la semaine dernière à Bamako. Parmi ces œuvres figurent des pierres de lin et des têtes de hache datant du néolithique.

Le trésor comprend également six jarres funéraires datées du premier siècle au 18e siècle. Les archéologues estiment que 90 % des sites au Mali ont été pillés.

En juin 2020, le département d’État américain était intervenu pour accorder une subvention à la Direction nationale du patrimoine culturel du Mali pour financer le rapatriement et la future exposition de ces objets, ce qui a rendu possible leur retour au pays.

Le Mali est reconnu pour la richesse de son patrimoine et ses artefacts culturels millénaires que l’on retrouve dans les villes de Djenné, Mopti ou Tombouctou, mais le commerce illégal d’objets est aussi monnaie courante.

Un retour au pays compliqué

Le Mali a été le berceau de trois grands empires : l'empire du Ghana, l'empire du Mali et l'empire Songhaï. Il est par la suite une colonie française de 1895 à 1960

Les 921 objets archéologiques et ethnographiques avaient fait l'objet d'un trafic illégal aux États-Unis mais étaient auparavant répertoriés comme des répliques.

Les objets avaient été initialement découverts en 2009 et remis ensuite à des anthropologues pour déterminer leur authenticité.

Le coup d'État de 2012, qui a déclenché des années de chaos au Mali, a compliqué les efforts visant à lutter contre le trafic illégal d'objets culturels et historiques, et retardé le retour des 900 artefacts.

Le Mali prévoit d'exposer les objets dans les musées du pays.

Sources additionnelles • AP, AFP