Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Covid-19 en Europe : la course au rappel vaccinal alors que le variant Omicron progresse

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
Covid-19 en Europe : la course au rappel vaccinal alors que le variant Omicron progresse
Tous droits réservés  PATRICIA DE MELO MOREIRA/AFP or licensors   -  

Alors que le variant Omicron progresse au Royaume-uni et dans d'autres pays d’Europe, les autorités sanitaires insistent sur l'importance du vaccin et notamment sur la dose de rappel.

Royaume-Uni : 58 000 nouveaux cas en 24 heures

La situation épidémique demeure préoccupante au Royaume-Uni avec plus de 58 000 nouvelles contaminations enregistrées vendredi en l'espace de 24 heures, un niveau proche du pic atteint au début de l'année.

Le gouvernement britannique s'inquiète de la propagation rapide du variant Omicron, dont le nombre de cas double tous les deux ou trois jours, et qui pourrait devenir sous peu le variant dominant au Royaume-Uni devant Delta.

Dans ce contexte, les autorités insistent sur l'importance de la troisième dose de vaccin pour réduire les risques de formes graves face à ce variant venu d'Afrique du sud.

Portugal : feu vert à la vaccination des enfants

Le Portugal, de son côté, a donné le feu vert à la vaccination des enfants entre 5 et 11 ans avec les doses de Pfizer BioNTech. Plus de 637 000 enfants sont éligibles à la vaccination dans le pays. Priorité à ceux les plus à risque. Les premières doses seront administrées ce lundi.

"Je suis favorable à la vaccination, je vais donc faire vacciner mon enfant, dit cette mère de famille. Si tout se passe bien avec les adultes, tout se passera bien avec les enfants."

Si tout se passe bien avec les adultes, tout se passera bien avec les enfants.
Une mère de famille au Portugal

L'obligation vaccinale bientôt en Allemagne ?

Enfin à Munich en Allemagne, comme dans d'autres hôpitaux du pays, les trois quarts des lits de réanimation sont occupés par des malades du Covid-19. Les autorités mettent en cause le faible niveau de la vaccination, à peine 70 % ayant reçu un schéma vaccinal complet.

Le Bundestag a approuvé vendredi l'obligation vaccinale pour le personnel médical qui pourrait concerner à terme tous les adultes.