Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le Parti conservateur perd une circonscription historique, un désaveu pour Boris Johnson

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
Le Parti conservateur perd une circonscription historique, un désaveu pour Boris Johnson
Tous droits réservés  Tolga Akmen/AP   -  

Le parti de Boris Johnson a essuyé une défaite cinglante dans le North Shropshire, une circonscription rurale du centre de l’Angleterre acquise traditionnellement au Parti conservateur.

Le North Shropshire, un fief historique des conservateurs

Les libéraux démocrates l'emportent avec 47 % des suffrages. Cette victoire sonne comme un désaveu pour Boris Johnson, en pleine flambée des contaminations au Royaume-Uni

"Nous vivons des moments difficiles pour notre pays. Notre système public de santé, comme nous le savons trop bien ici dans le Shropshire, est au bord du gouffre. Notre économie rurale est dans un état précaire et les moyens de subsistance des habitants sont en péril. Notre pays a besoin de leadership. Monsieur Johnson, vous n'êtes pas un leader", a lancé Helen Morgan, élue députée dans le North Shropshire.

Notre pays a besoin de leadership. Monsieur Johnson, vous n'êtes pas un leader.
Helen Morgan
Elue députée dans le North Shropshire

Boris Johnson fragilisé par les scandales et la flambée épidémique

Boris Johnson est sous le feu des critiques, alors que se propage à grande vitesse le variant Omicron. Le Premier ministre britannique, qui est par ailleurs au cœur d'un scandale, accusé d'avoir participé à des évènements festifs, en dépit des mesures de restrictions.

Pour Oliver Dowden, co-leader du parti conservateur, les résultats électoraux dans le North Shropshire doivent servir d'avertissement : "Les électeurs de cette circonscription ont voulu nous envoyer un message. Et je tiens à dire, en tant que co-président du Parti conservateur, que nous l'avons entendu haut et fort. Nous devons continuer à faire notre travail, et c'est précisément ce que nous faisons."

Signe supplémentaire des difficultés actuelles de Boris Johnson, il a peiné en début de semaine à faire accepter de nouvelles restrictions anti-Covid : 99 députés de son camp ont voté contre l'instauration d'un pass sanitaire pour les grands événements, jugée liberticide. La mesure a été finalement adoptée grâce aux voix de l'opposition travailliste.

A quelques jours de Noël, l'hypothèse d'un vote de défiance contre le Premier ministre est évoquée au sein même du Parti, même si peu d'élus ont pour l'instant indiqué soutenir une telle démarche.