Des Catalans protestent contre l'obligation d'enseigner davantage le castillan à l'école

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AP
Des manifestants à Barcelone pour défendre l'enseignement du catalan, le 18 décembre 2021.
Des manifestants à Barcelone pour défendre l'enseignement du catalan, le 18 décembre 2021.   -   Tous droits réservés  Emilio Morenatti/The Associated Press.

Plusieurs milliers de personnes étaient réunies ce samedi dans le centre ville de Barcelone, pour protester contre une décision de la Cour suprême espagnole qui exige que l'enseignement dans les écoles publiques soit au moins à 25% en castillan.

Les manifestants sont venus défendre la langue catalane, qu'ils considèrent en danger. La décision de la Cour suprême est une "ingérence" de la part de Madrid pour cet homme : "La langue du pays, de la Catalogne, c'est le catalan pas le castillan. Et ceci est une invasion linguistique", estime-t-il. Pour cette autre manifestante, la mesure est inutile, car les enfants parlent suffisamment le castillan dans la vie de tous les jours : "A la maison, nous parlons en catalan, les grands-parents parlent en catalan, la famille parle en catalan et pourtant les enfants parlent en espagnol sans aucun problème, grâce à Internet, la télévision, les discussions avec leurs amis."

La décision de la Cour suprême - qui exige que l'enseignement dans les écoles publiques soit au moins à 25% en castillan - entraînera un doublement du nombre d'heures d'enseignement en espagnol, qui passera de 1 à 2 matières. Pour les Barcelonais présents ce samedi, cette mesure menace leur système éducatif, qui a contribué à ramener le catalan dans l'usage courant après qu'il eut été supprimé pendant la dictature du général Francisco Franco.

Un débat national

Mais les familles qui souhaitent que leurs enfants reçoivent davantage d'enseignement en espagnol affirment que le système actuel viole leurs droits à étudier dans la langue commune du pays.

L'utilisation des langues dans les écoles de Catalogne est devenue un débat national animé après qu'une famille a dénoncé avoir été insultée et s'être sentie menacée à la suite de sa demande pour que l'école publique de leur enfant à Canet de Mar, au nord de Barcelone, augmente le nombre d'heures d'espagnol comme l'exigent les tribunaux.

"Nous ne sommes pas contre le catalan. Nous aimons le catalan, et nous apprécions la richesse qu'il nous apporte à tous, en tant qu'individus et en tant que société", a déclaré la famille dans une lettre ouverte, écrite en espagnol et en catalan. "Mais nous sommes bilingues, et nous aimons aussi l'espagnol. Notre objectif n'est rien d'autre que de faire en sorte que l'espagnol fasse partie de l'éducation de notre enfant de manière normale, tout comme il le fait dans la société catalane."