Procès du crash du MH17 : l'heure des réquisitoires

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AP, AFP
Les magistrats néerlandais lors de leur expertise de la carcasse du Boeing 777, le 26 mai 2021
Les magistrats néerlandais lors de leur expertise de la carcasse du Boeing 777, le 26 mai 2021   -   Tous droits réservés  PETER DEJONG/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Le procès fleuve du crash du MH17 va bientôt toucher à sa fin. Ce lundi, les procureurs ont débuté leurs réquisitions contre les quatre accusés; trois Russes et un Ukrainien.

Le ministère public et les spécialistes estiment qu'ils ont abattu, grâce à un missile russe, le vol de la Malaysia Airlines au dessus de l'Est de L'Ukraine en 2014.

Il reliait Amsterdam à Kuala Lumpur, et comptait 298 passagers dont nombre Néerlandais, aucun n'a survécu.

Les quatre accusés, des hauts gradés des bataillons séparatistes pro-russes, ne se sont pas présentés au procès. Seul l'un d'entre eux s'est fait représenter par un avocat. Ils risquent pourtant la prison à perpétuité.

Tensions russo-occidentales

Depuis mars 2020 et l'ouverture du procès, les témoignages de proches de victimes se sont multipliés mais également ceux d'habitants de la région de Donetsk, témoins du crash

"Lorsque l'avion s'est écrasé, moi et mes amis avions 15-16 ans. Nous étions jeunes, nous étions encore des enfants. Nous en avons vu assez. Tout ça, c'est à cause de la guerre. Si la guerre n'avait pas commencé ici, il n'y aurait pas eu de victimes, tout aurait été différent", se désole Alexander Kovalchuk, habitant de Hrabove, dans la région de Donetsk, là où le crash a eu lieu.

Moscou accusé d'être derrière l'accident nie farouchement depuis des années.

Les audiences interviennent sur fond de crispations russo-occidentales croissantes autour de l'Ukraine; Américains et Européens accusant Moscou d'y préparer une offensive militaire.