This content is not available in your region

Les 5 jours qui ont vraiment marqué l'année sportive

Access to the comments Discussion
Par Vincent Ménard
De g. à dr. : Max Verstappen, Domenico Berardi, Tadej Pogacar, Lamont Marcell Jacobs, Novak Djokovic. (Archives)
De g. à dr. : Max Verstappen, Domenico Berardi, Tadej Pogacar, Lamont Marcell Jacobs, Novak Djokovic. (Archives)   -   Tous droits réservés  AP Photo

3 juillet : le coup de force de Pogacar

Il reste encore 32 kilomètres dans la huitième étape du Tour de France quand Tadej Pogacar se dresse sur ses pédales dans le col de Romme. Le Slovène, déjà vainqueur de la Grande Boucle en 2020, laisse tous ses rivaux loin, très loin derrière lui. Sous une pluie battante, il creuse encore l'écart dans le col de la Colombière avant de basculer dans la descente vers le Grand-Bornand, où il se classe quatrième de l'étape. A l'issue de ce numéro en solitaire, il s'empare du maillot jaune qu'il ne quittera plus jusqu'à Paris. A seulement 22 ans, Pogacar s'adjuge alors son deuxième Tour de France dans la foulée de son triomphe à Liège-Bastogne-Liège et avant de conclure sa saison par une victoire dans un autre monument du cyclisme, le Tour de Lombardie.

11 juillet : la Nazionale sur le toit de l'Europe

En football, l'Italie semble maudite quand il s'agit d'évoquer le championnat d'Europe des nations, rebaptisé Euro et repoussé de 2020 à 2021 à cause de la pandémie. La Nazionale n'a plus remporté le moindre titre européen depuis 1968, malgré les finales disputées (et donc perdues) en 2000 et 2012. A Wembley, c'est une Angleterre qui joue à domicile qu'elle affronte pour mettre fin à cette disette. Les choses se compliquent dès la deuxième minute quand Luke Shaw ouvre le score, mais Leonardo Bonucci égalise à la 67ème. Plus rien ne sera marqué jusqu'à la fin du temps réglementaire et en prolongation, avant une irrespirable séance de tirs au but. Gianluigi Donnarumma, élu meilleur joueur du tournoi, repousse les tentatives de Jadon Sancho et de Bukayo Saka pour offrir le titre à la Squadra Azzura.

1er août : la révélation Jacobs

2021 restera comme une année faste pour le sport italien. Notamment grâce à Marcell Jacobs, un quasi-inconnu avant le coup d'envoi des Jeux olympiques de Tokyo. Le sprinter né au Texas va déjouer tous les pronostics lors de la finale du 100 mètres, l'épreuve-reine des Jeux. En l'absence du triple tenant du titre, le désormais retraité Usain Bolt, il s'impose en 9 secondes 80, battant au passage le record d'Europe. Il s'offrira une deuxième médaille d'or cinq jours plus tard en remportant le relais 4X100 mètres avec ses compatriotes Lorenzo Patta, Eseosa Desalu et Filippo Tortu.

12 septembre : le rêve brisé de Djokovic

Novak Djokovic est en passe d'écrire l'histoire du tennis quand il se présente sur le court Arthur-Ashe de Flushing Meadows pour y disputer la finale de l'US Open. Le Serbe, déjà vainqueur en 2021 de l'Open d'Australie, de Roland-Garros et de Wimbledon, n'est plus qu'à une marche du Grand Chelem. Un exploit seulement réussi avant lui par Rod Laver en 1962 et en 1969. Las pour le numéro 1 mondial, Daniil Medvedev le domine sèchement en trois manches : 6-4, 6-4, 6-4. Au dernier changement de côté, Djokovic fond en larmes, voyant le Graal lui échapper. Il avait aussi l'occasion de dépasser Roger Federer et Rafael Nadal en épinglant un 21e titre du Grand Chelem à son palmarès.

12 décembre : Verstappen au bout du suspense

Pour la deuxième fois seulement dans l'histoire de la Formule 1, deux pilotes comptent exactement le même nombre de points au classement avant le dernier Grand Prix de la saison, celui Abou Dhabi. Max Verstappen (Red Bull) s'élance en pole position, mais Lewis Hamilton (Mercedes) prend rapidement les commandes de la course et semble filer vers son huitième titre – un record – quand Nicholas Latifi est victime d'un accident dans le 53e des 58 tours. La voiture de sécurité entre alors en piste, Verstappen change ses pneus et parvient à dépasser Hamilton dans le dernier tour ! 

Malgré la polémique sur l'application du règlement en pareille circonstance, il devient le premier Néerlandais sacré champion du monde de F1.