L'assaut du Capitole : retour sur le déroulé de cette journée noire pour la démocratie américaine

Access to the comments Discussion
Par Huseyin Koyuncu
Les manifestants pro-Trump essaient d’accéder au Capitole - 6 janvier 2021
Les manifestants pro-Trump essaient d’accéder au Capitole - 6 janvier 2021   -   Tous droits réservés  Jose Luis Magana/AP

Il y a tout juste un an, le monde, stupéfait, assistait en direct à l'envahissement du Capitole par des partisans de l'ancien président américain Donald Trump.

Le 6 janvier 2021, la victoire du président démocrate Joe Biden devait être certifiée lors d'une session au Capitole, mais une foule de manifestants pro-Trump s'est introduite violemment pour tenter de l'empêcher.

Après plus de 2 mois de "fake news" soutenues par Donald Trump en personne, les manifestants étaient convaincus que le véritable vainqueur était le représentant républicain. Retour sur cette journée historique.

Chronologie du 6 janvier 2021

À midi Donald Trump, prononce un discours devant une foule de fidèles, il affirme sans en apporter la preuve que l’élection lui a été volée et demande à ses supporters de se rendre au Capitole, en déclarant "battons-nous comme des diables".

Très rapidement, des milliers de manifestants prennent d'assaut le siège du Congrès, le but est de bloquer la certification de la victoire du démocrate Joe Biden.

Les pro-Trump parviennent sans trop de difficulté à franchir les barrages de policiers, trop peu nombreux pour résister, et pénètrent à l'intérieur du bâtiment, notamment par les vitres qu'ils ont brisées.

AP
manifestant pro-TrumpAP

La horde de manifestants progresse dans les couloirs. Certains d'entre eux sont équipés de casques antiémeute, de boucliers, de crosses et battes de base-ball.

Au même moment le vice-président Mike Pence et des dizaines d’élus américains tentent de se mettre à l'abri dans les sous-sols du Capitole

Les intrus accèdent à l'hémicycle de la Chambre des représentants ainsi qu'aux bureaux des parlementaires. Ils se photographient, se filment, certains cassent du matériel, d'autres s'octroient des souvenirs.

Ce n'est qu'après plus de deux heures de flottement que Donald Trump appelle les manifestants à rentrer chez eux. Une évacuation qui ne sera pas sans violence, avec de nombreux blessés et quatre morts parmi les émeutiers et un policier

Finalement, le Congrès validera bien la victoire de Joe Biden, mais ce 6 janvier 2021 restera comme l’une des journées les plus noires de l’histoire de la démocratie américaine.

Un an après, Biden charge Trump et promet de se battre pour la démocratie

Dans un discours d'une gravité rare, Joe Biden a chargé jeudi Donald Trump, qui a "tenté d'empêcher un transfert pacifique du pouvoir", promettant de ne laisser "personne mettre le couteau sous la gorge de la démocratie américaine".

Sans jamais nommer celui qu'il n'a appelé que "l'ancien président" ou "l'ancien président perdant", une formulation propre à faire enrager le milliardaire républicain.

Donald Trump "a créé et répandu un tissu de mensonges à propos de l'élection de 2020, il l'a fait car il préfère le pouvoir aux principes, et parce que son ego blessé lui importe plus que notre démocratie", a asséné le président, qui n'avait encore jamais livré d'attaque aussi frontale.

La réplique de Donald Trump ne s'est pas faite attendre: le milliardaire a estimé que le discours de son successeur, dont la cote de confiance est très basse, était du "théâtre politique" destiné à détourner l'attention de ses "échecs."