Les troupes russes déployées au Kazakhstan pour une "période limitée", assure Vladimir Poutine

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
Le président Poutine lors d'une visioconférence de l'Organisation du traité de sécurité collective (10 janvier 2021)
Le président Poutine lors d'une visioconférence de l'Organisation du traité de sécurité collective (10 janvier 2021)   -   Tous droits réservés  Alexei Nikolsky/Sputnik

Les drapeaux ont été mis en berne au Kazakhstan ce lundi, décrété jour de deuil national par le pouvoir après les émeutes qui ont fait des dizaines de morts et plus d'un millier de blessés, le nombre exacte de victimes restant flou.

Une "tentative de coup d’État"

Un bilan relayé dimanche par le ministère de l’Information faisait état de 164 morts, mais il a depuis été retiré, les autorités évoquant une erreur.

Débutées il y a une semaine dans une petite ville de province suite à une hausse du prix du gaz, les émeutes se sont étendues à travers le pays, notamment à Almaty, la plus grande ville, où les affrontements avec les forces de l'ordre ont été particulièrement violents.

Des troubles orchestrés par des "gangs terroristes", selon le président kazakh, qui a dénoncé une tentative de coup d'état : "Un groupe de militants armés s'est joint aux manifestations avec pour objectif d'ébranler, de détruire les institutions du gouvernement et de prendre le pouvoir. C'était une tentative de coup d'État", a déclaré Kassym-Jomart Tokayev lors d'une visioconférence de l'Organisation du traité de sécurité collective, sous les yeux de Vladimir Poutine.

Un groupe de militants armés s'est joint aux manifestations avec pour objectif d'ébranler, de détruire les institutions du gouvernement et de prendre le pouvoir.
Kassym-Jomart Tokayev
Président du Kazakhstan

La mise au point de Vladimir Poutine

Le président russe a envoyé la semaine dernière des troupes sur place dans le cadre de l'OTSC pour aider le pouvoir kazakh à rétablir l'ordre. Il a assuré qu'elles se retireraient bientôt, une fois la mission terminée :

"Un contingent des forces collectives de maintien de la paix de l'OTSC, l'Organisation du traité de sécurité collective, a été envoyé au Kazakhstan, je tiens à le souligner, pour une période limitée. La durée de cette période sera décidée par le Président de la République du Kazakhstan. Après avoir accompli sa mission, l'ensemble du contingent sera sans aucun doute retiré du territoire kazakh."

Après avoir accompli sa mission, l'ensemble du contingent sera sans aucun doute retiré du territoire kazakh.
Vladimir Poutine
Président kazakh

Ce lundi, le calme semblait de retour à Almaty, la capitale économique du Kazakhstan, qui porte les stigmates de plusieurs jours de violences. Près de 8 000 personnes ont été arrêtées.