Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Canada : deuxième jour consécutif de manifestations anti-mesures sanitaires

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des véhicules du convoi de protestation bloquant une route dimanche 30 janvier 2022, à Ottawa.
Des véhicules du convoi de protestation bloquant une route dimanche 30 janvier 2022, à Ottawa.   -   Tous droits réservés  Photo : Adrian Wyld (AP)   -  

Des opposants aux mesures sanitaires contre le Covid-19 ont manifesté pour la deuxième journée consécutive dimanche dans la capitale canadienne Ottawa, tandis que des camionneurs sympathisants du "Convoi de la liberté" ont bloqué une autoroute transfrontalière à l'autre bout du pays, dans l'Ouest canadien.

"Cet après-midi, une importante cohorte policière demeure à l'œuvre à travers le centre ville, poursuivant sa gestion des déplacements des manifestants et camions", a indiqué dimanche la police d'Ottawa dans un communiqué, précisant que ses ressources étaient "sous pression et pleinement occupées".

La capitale canadienne est ce week-end le théâtre d'un large mouvement de contestation, initié par des camionneurs s'opposant à l'obligation vaccinale pour traverser la frontière terrestre canado-américaine, la plus longue au monde.

Mais de nombreux supporters, qui s'opposent plus largement aux restrictions sanitaires pour lutter contre le coronavirus dans leur ensemble, ont convergé vers Ottawa pour soutenir les routiers, venus en convois de tout le pays.

En guise de solidarité, des camionneurs ont effectué dimanche un "blocage complet" de l'autoroute 4 dans le sud de l'Alberta (ouest), près de la frontière, une artère routière majeure pour le transport des biens entre le Canada et les Etats-Unis.

Le Premier ministre escorté vers un lieu tenu secret

Dans la capitale, la police a ouvert "plusieurs enquêtes criminelles" en lien avec la profanation de monuments nationaux, des comportements "menaçants, illégaux et intimidants" à l'endroit notamment de policiers, et aussi pour vandalisme sur un véhicule municipal.

"Je suis révulsé de voir des manifestants danser sur la tombe du soldat inconnu et profaner le Monument commémoratif de guerre du Canada", a tweeté le chef d'état-major de la Défense nationale Wayne Eyre, ajoutant que "les personnes impliquées devraient avoir honte".

Des barricades ont été installées dimanche pour bloquer l'accès des camions et véhicules au passage menant au monument.

Toujours dans le centre ville d'Ottawa, l'organisme Bergers de l'Espoir, qui offre de l'aide aux sans-abris, a affirmé que son personnel et ses bénévoles avaient été "harcelés" par des manifestants, auxquels des repas gratuits ont été distribués pour atténuer les tensions.

Le Premier ministre Justin Trudeau et sa famille ont été escortés samedi vers un lieu tenu secret, selon les médias canadiens.

La mobilisation pourrait continuer à Ottawa encore un moment puisque des camionneurs, dont certains venus d'aussi loin que de la Colombie-Britannique, à des milliers de kilomètres, entendent manifester plusieurs jours.