Irlande du Nord - Grand-Bretagne : arrêt des contrôles post-Brexit sur les produits agroalimentaires

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Irlande du Nord - Grand-Bretagne : arrêt des contrôles post-Brexit sur les produits agroalimentaires
Tous droits réservés  Peter Morrison/ AP   -  

Le ministre nord-irlandais de l'Agriculture a ordonné mercredi à ses services de cesser à minuit les contrôles post-Brexit sur l'agroalimentaire, une consigne dont les suites concrètes et la légalité posent question, en pleines négociations entre Londres et Bruxelles.

L'entrée en vigueur effective du Brexit il y a un an a entraîné l'introduction de contrôles sur les marchandises arrivant en Irlande du Nord en provenance de Grande-Bretagne.

Conçu pour empêcher le rétablissement d'une frontière physique avec l'Irlande voisine qui risquerait de fragiliser la paix conclue en 1998, le protocole nord-irlandais maintient la province britannique dans le marché unique et l'union douanière européens.

Les unionistes nord-irlandais, dont fait partie le ministre de l'Agriculture Edwin Poots, du parti ultra-conservateur DUP, dénoncent ces contrôles comme une frontière en mer d'Irlande qui menace la place de la province britannique au sein du Royaume-Uni.

Edwin Poots (DUP) a ordonné au responsable de son administration de cesser les contrôles agroalimentaires mercredi à minuit dans les ports de la province britannique. On ignore si cette consigne sera ou non suivie, certains au sein même du DUP faisant valoir que l'administration est soumise à l'obligation légale de les mener.

Edwin Poots a de son côté assuré avoir pris des "conseils juridiques" à cet égard et soutient que les contrôles nécessitent une approbation de l'exécutif local qui fait défaut.

Le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney a dénoncé une "violation du droit international". "C'est faire de la politique avec des obligations légales", a-t-il déclaré devant les sénateurs à Dublin.

La vice-Première ministre nord-irlandaise Michelle O'Neill, du parti républicain de gauche Sinn Fein, a quant à elle dénoncé sur Twitter une manoeuvre de la part du DUP d'"interférer illégalement avec le droit national et international".

Le tout à trois mois d'élections cruciales en mai, où le Sinn Fein, favorable à un référendum dans les cinq ans sur la réunification de l'île, est donné en tête dans les sondages.

Le controversé protocole nord-irlandais fait actuellement l'objet d'intenses négociations. La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss doit s'entretenir jeudi lors d'un appel avec le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic.

Mise sous pression par les unionistes qui ont exigé des avancées d'ici au 21 février, date de la prochaine réunion du comité commun Royaume-Uni UE sur la mise en oeuvre de l'accord de Brexit, la cheffe de la diplomatie britannique a affiché la semaine dernière lors d'un déplacement en Irlande du Nord à faire rapidement des "progrès significatifs".