Quitter l'Ukraine ou rester ? De nombreux ressortissants étrangers font le choix de rester

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, AP
Des promeneurs sur un quai en bordure de mer d'Azov à Marioupol, dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, dimanche 13 février 2022.
Des promeneurs sur un quai en bordure de mer d'Azov à Marioupol, dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, dimanche 13 février 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Vadim Ghirda (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)   -  

Quitter l'Ukraine ou rester malgré les appels à partir, c'est la question à laquelle sont confrontés de nombreux expatriés.

Plusieurs pays comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis ont en effet recommandé à leurs ressortissants de quitter le territoire ukrainien mais certains d'entre eux font le choix de rester.

C'est le cas de Thomas Jones qui travaille dans le pays comme professeur d'anglais. "Les gens pensent que les expats peuvent se lever comme ça et partir. Beaucoup de gens comme moi ont fait leur vie ici, rappelle le ressortissant britannique. Ce n'est pas comme si j'étais arrivé hier, que j'étais en vacances pendant une semaine et que je pouvais revenir en Angleterre. J'ai encore de la famille en Angleterre, mais j'ai 52 ans, pas 18 ans, et je n'ai pas vraiment envie de me retrouver à devoir dormir avec mon épouse sur un canapé en Angleterre."

"Après, bien sûr, si les choses deviennent vraiment sérieuses, il faudra penser à faire ce qui conviendra", poursuit-il.

Une position que partage Andrew Kinsel. Ce citoyen originaire des Etats-Unis, marié et père de deux jeunes filles, s'y refuse lui aussi. Il vit en Ukraine depuis 1992 et entend rester dans le pays aussi longtemps que possible :

"Il n'y a pas de file d'attente pour acheter de l'essence et les gens font leurs courses dans les magasins comme d'habitude. Il n'y a pas de ruée pour acheter de la farine ou d'autres produits, la vie continue. Nous nous attendons tous à ce que d'ici la fin de semaine, d'ici quelques mois ou un an, il y ait une sorte de solution globale et que la situation devienne moins tendue."

Quitter immédiatement le Bélarus

Après l'Ukraine la semaine dernière, Washington a appelé ce lundi ses ressortissants vivant au Bélarus à quitter immédiatement ce pays allié de Moscou, en raison des craintes d'une invasion russe en Ukraine.

"En raison d'une augmentation de l'activité militaire russe inhabituelle et préoccupante près de la frontière avec l'Ukraine, les citoyens américains qui se trouvent au Bélarus ou qui envisagent de s'y rendre doivent savoir que la situation est imprévisible et que la tension est élevée dans la région", a averti Washington dans un avis publié lundi.

Cet avertissement intervient le jour même où les Etats-Unis ont décidé de déplacer leur ambassade en Ukraine de Kiev à Lviv, dans l'ouest du pays, face à "l'accélération spectaculaire" du déploiement de forces russes à la frontière.