Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Nucléaire iranien : les "lignes rouges" de Téhéran

Access to the comments Discussion
Par Babak Kamiar  & Euronews
Nucléaire iranien : les "lignes rouges" de Téhéran
Tous droits réservés  یورونیوز   -  

Acheminons-nous vers un nouvel accord sur le nucléaire iranien ? C'est en tout cas ce qu'affirment nombre de responsables politiques, à commencer par le Premier ministre israélien qui a parlé d'un accord "imminent".

Alors quels sont les chances réelles des pourparlers de Vienne ? A quelles conditions pourrait-on trouver un terrain d'entente ? Euronews s'est entretenu avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian. Extraits.

Hossein Amir-Abdollahian : "nous nous approchons de l'accord, mais il reste encore des questions à régler qui constituent nos lignes rouges. Jusqu'à présent, nous avons fait preuve de beaucoup de créativité et encore davantage de flexibilité à la table des négociations.

Si nous disons que nous sommes plus proches que jamais de l'accord, c'est parce que nous avons informé les Américains par des intermédiaires et que trois pays européens ont également été informés par mes collègues à Vienne ou par moi-même. Nous leur disons très clairement que c'est à leur tour et qu'il est temps de voir de la créativité et de la flexibilité du côté occidental.

Nous pensons que si les parties occidentales voient ce qui se passe à Vienne de manière plus réaliste, en moins de quelques heures, nous pourrons finaliser l'accord. Donc, pour nous, la fixation d'un calendrier exact pour l'accord est entre les mains de la partie occidentale. Nous resterons à la table des négociations avec sérieux malgré le fait que les occidentaux, à plusieurs reprises au cours de ces négociations difficiles, ont évoqué la possibilité de quitter la table".

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans Global Conversation avec Hossein Amir-Abdollahian ce mardi soir sur Euronews.