Cet article n'est pas disponible depuis votre région

En Ukraine, les civils se terrent dans le métro face à l'offensive russe

Access to the comments Discussion
Par Laetitia Lago
En Ukraine, les civils se terrent dans le métro face à l'offensive russe
Tous droits réservés  Emilio Morenatti/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved   -  

Dans les rues de Kiev, sous un ciel ensoleillé, seuls quelques civils étaient visibles, faisant la queue pour des produits de première nécessité. En trois jours, la capitale ukrainienne de trois millions d'habitants a été transformée en zone de guerre.

Des chars manœuvraient dans les rues pour faire face à un assaut russe redouté, tandis que la carcasse d'un camion militaire ukrainien gisait sur l'avenue de la Victoire, ainsi nommé pour commémorer la défaite de l'Allemagne nazie. Plusieurs militaires expliquent que les forces russes ne sont qu'à quelques kilomètres de la ville, tirant des salves de roquettes de manière aveugle depuis leurs redoutables systèmes Grad. Le bruit des explosions était audible au loin, alternant avec celui des sirènes anti-bombardement, au son desquelles les civils se ruaient vers l'abri le plus proche.

Les bus sont à l'arrêt à Kiev et les stations profondes du métro de l'époque soviétique ont été transformées en abri antiaérien. Des projectiles ont touché de multiples endroits dans toute la capitale. L'un de ces missiles a frappé de plein fouet un grand immeuble d'habitation près du centre, détruisant plusieurs étages et remplissant la rue de débris.

La Pologne, la République tchèque et la Bulgarie ont annoncé vendredi la fermeture de leur espace aérien aux compagnies aériennes russes, alors que Moscow poursuit son avancée sur Kiev la capitale ukrainienne.