Cet article n'est pas disponible depuis votre région

La peur et le désespoir : récits de réfugiés ukrainiens à la frontière polonaise

Access to the comments Discussion
Par Monica Pinna  & Anne Devineaux
La peur et le désespoir : récits de réfugiés ukrainiens à la frontière polonaise
Tous droits réservés  euronews   -  

Dans le sud-ouest de la Pologne, la gare de la ville de Przemysl, voit défiler chaque jour des milliers d'Ukrainiens. Après un long voyage périlleux et exténuant, c'est le premier refuge pour ces civils qui ont fui les combats. A leur arrivée, beaucoup nous expliquent qu'ils n'ont pas dormi depuis plusieurs jours. La peur les a tenu éveillé.

"Quatre fois, ils ont éteint les lumières, nous nous sommes couchés par terre car nos vies étaient menacées", nous dit Anastasiya, une adolescente de 16 ans venue de Kyiv.

"Les gens étaient tellement terrifiés"

Yulia, elle aussi a fait le voyage depuis la capitale ukranienne : "nous avons entendu les bombes, c'était loin, mais nous les avons entendues et nous n'avons pas pu dormir de la nuit et tôt le matin, nous nous sommes enfuis dans l'ouest de l'Ukraine. Il y avait énormément de trafic. Les gens étaient tellement terrifiés. Beaucoup sont toujours là-bas. C'est une tragédie".

"Un train en provenance d'Ukraine arrive à la gare de cette ville frontalière toutes les cinq heures. Ici des foules de bénévoles se rassemblent pour proposer de conduire les gens à travers la Pologne. Ils proposent également de la nourriture et des hébergements", explique notre reporter Monica Pinna.

Ce couple vient ici pour la deuxième fois. Ils proposent aux Ukrainiens qui viennent d'arriver de les transporter vers leur ville natale, Cracovie. Il y a huit heures de route aller-retour.

Élan de solidarité dans toute la Pologne

"Certains vivent dans de petits appartements, avec juste deux chambres mais ils partagent", explique cette femme, "ils vont vivre dans une chambre et ils donnent la deuxième à une famille ukrainienne."

Le maire de la ville affirme que les trains venant d'Ukraine peuvent transporter jusqu'à 2 500 personnes. Un défi que la population et les autorités se disent prêtes à affronter.

"Chaque ville en Pologne a des plans d'urgence pour faire face à cette situation, des plans pour ces déplacements de masse. Donc nous accueillons ces personnes, nous leur donnons de l'eau, de la nourriture, nous leur donnons un peu de temps pour se reposer, et nous les envoyons tous dans d'autres villes", nous dit le maire de Przemysl, Wojciech Bakun.

De nombreux Ukrainiens souhaitent rejoindre des amis ou des parents vivant déjà en Pologne ou dans d'autres pays de l'Union européenne. Ils redoutent de devoir attendre longtemps avant de pouvoir rentrer chez eux.