Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine : des bénévoles européens à la frontière polonaise pour aider les réfugiés

Access to the comments Discussion
Par Monica Pinna
Guerre en Ukraine : des bénévoles européens à la frontière polonaise pour aider les réfugiés
Tous droits réservés  Daniel Cole/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.   -  

Alors que le nombre de réfugiés ukrainiens dépasse la barre des 2 millions, les Européens répondent "présent" pour les accueillir. A la gare de Przemysl en Pologne, des dizaines de bénévoles qui viennent des quatre coins de l'Europe, arrivent tous les jours pour venir en aide aux Ukrainiens qui ont réussi à franchir la frontière.

Comme l'explique notre reporter Monica Pinna, il est impossible de savoir exactement le nombre d'Européens qui s'est déplacé à la frontière polonaise pour venir en aide aux Ukrainiens. Mais ces gens montrent au monde entier "la force de la solidarité".

euuronews
Monica Pinna est à Przemysl en Pologneeuuronews

Des bénévoles italiens qui espèrent montrer l'exemple

Des bénévoles ont fait le voyage depuis le sud de l'Italie, ils sont là pour amener avec eux une quarantaine de réfugiés et ils espèrent montrer l'exemple aux autres.

"En Italie, il y a environ huit mille villes, si seulement la moitié de ces municipalités envoyait un car ici, on pourrait accueillir 200 000 Ukrainiens", explique Antonio Maglione, président de l'association Ghirotti Basilicata.

La jeune Olexsandra Mazharola partira donc avec eux en Italie. Avec son bébé d'un mois, elle a fui la ville de Kharkiv qui a été bombardée par les forces russes.

"J'espère vraiment que nous pourrons revenir en Ukraine"

"Nous avons décidé de partir parce que ce n'était plus sûr pour ma fille, pour mes parents et pour moi. Mon mari est resté là-bas. J'espère vraiment que nous pourrons revenir dans quelques mois, parce qu'il nous manque beaucoup. Nous voulons retourner dans notre pays", dit Olexsandra.

Norbert vient de Stuttgart en Allemagne. Il n'avait pas assez de place dans son véhicule pour apporter tous les dons que ses amis avaient rassemblés.

Mais Norbert tient à accueillir des Ukrainiens : "Même si c'est un peu plus difficile, nous voulons accueillir des réfugiés chez nous. C'est toujours un peu délicat de recevoir des gens à la maison. J'ai donc demandé autour de moi, et j'ai reçu 5 réponses positives. On va pouvoir donc ramener avec nous quelques personnes, il y a même des chats et des chiens."

"Nous sommes partis, parce que Poutine tue notre peuple"

Elizaveta Zaichuk va partir en Allemagne avec quelques membres de sa famille, mais cela reste très difficile de tout quitter du jour au lendemain.

"Nos hommes sont restés au pays pour se battre, alors que nous, nous devons nous réfugier en Pologne ou en Allemagne. Je ne pouvais plus rester à Kiev en Ukraine. Parce que Vladimir Poutine est en train de tuer notre peuple. Il a tué des enfants, beaucoup d'enfants", dit la jeune femme qui ne peut plus retenir ses larmes.

euronews
Elizaveta Zaichuk, réfugiée ukrainienneeuronews

Au cours des douze premiers jours de guerre, 1,2 million de réfugiés ont déjà franchi la frontière polonaise . Pour la plupart d'entre eux, ce n'est que la première étape du parcours du combattant.