Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les Moscovites réagissent aux fermetures d'enseignes occidentales

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews
Un restaurant de l'enseigne américaine McDonald encore ouvert à Moscou en Russie, le 9 mars 2022
Un restaurant de l'enseigne américaine McDonald encore ouvert à Moscou en Russie, le 9 mars 2022   -   Tous droits réservés  AP Photo   -  

Les sanctions internationales prises contre la Russie semblent avoir un impact. L'agence de notation Fitch a abaissé la note accordée à la dette russe, en la rétrogradant de B à C, une décision qui signifie que le risque d'un défaut souverain est imminent.

Dans le pays, de plus en plus de multinationales se retirent. Après McDonald's et Starbucks, Heineken et Nestlé ont suspendu leur production en Russie. À Moscou, les consommateurs sont partagés sur la question.

"Je ne peux pas dire que je le regrette vraiment - le café sera différent" estime Svetlana, une moscovite de 42 ans. "C'est triste de voir ce qui se passe dans le pays, mais on s'en remettra. Je crois que nous aurons des alternatives".

"Personne ne souhaite délibérément le départ des entreprises mais si elles ferment, qu'elles ferment. Il y aura plus d'entrepreneurs russes ici" réagit un homme.

"Je ne suis pas inquiet de la fermeture de McDonald's, je pense que les vies sauvées sont bien plus importantes que de manger des plats savoureux" estime Stanislav, étudiant.

Après l'annonce par Joe Biden d'un embargo sur le pétrole et le gaz russe, le Kremlin a dénoncé une guerre économique déclarée par les Etats-Unis, contre Moscou.