Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine : la Russie mise au ban du commerce international

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec agences
Joe Biden, président des Etats-Unis, s'exprimant au sujet de l'Ukraine à la Maison Blanche
Joe Biden, président des Etats-Unis, s'exprimant au sujet de l'Ukraine à la Maison Blanche   -   Tous droits réservés  Alex Brandon/The Associated Press   -  

C'est un nouveau coup porté à l'économie russe. Alors que la guerre fait rage en Ukraine, les Etats-Unis, l'Union européenne et le G7 décident de révoquer le statut commercial de "nation la plus favorisée" de la Russie (qui facilite le libre-échange de biens et services) ce qui ouvre la voie à des droits de douane punitifs sur les produits russes importés.

 "Révoquer le statut de "nation la plus favorisée"  pour la Russie va rendre plus difficile pour elle de faire des affaires avec les États-Unis. Et le faire à l'unisson avec d'autres nations qui représentent la moitié de l'économie mondiale sera un autre coup dur pour l'économie russe. Elle souffre déjà très durement de nos sanctions." Ce sont les mesures que nous prenons, mais ce ne sont pas les dernières.Et comme je l'ai dit au début de toutes ces mesures, nous allons frapper Poutine plus fort parce que les États-Unis et nos plus proches alliés et partenaires agissent à l'unisson" souligne Joe Biden, président des Etats-Unis.

Les Etats-Unis vont par ailleurs interdire l'importation de produits de la mer, vodka et diamants russes. Pour l'UE, l'interdiction concerne le fer et l'acier russes.

Les exportations de produits de luxe vers la Russie vont également être interdits depuis les Etats-Unis et l'UE.

La Russie avait déjà perdu l'accès aux équipements technologiques et semi-conducteurs puis aux technologies pour ses industries militaires et pétrolières de la part des Etats-Unis et du Japon.

Le président ukrainien soutient les mesures visant à asphyxier l'économie russe, mais pour lui, ce n'est pas suffisant :  "Il faut en faire plus. Ce n'est pas ce que nous attendons. Il est nécessaire que les décisions des politiciens coïncident avec l'humeur des peuples européens. Nous connaissons cette humeur. Et ils connaissent cette humeur" explique Volodymyr Zelenskyy.

En faire plus, comme interdire aux avions russes de survoler l'Ukraine et fournir une couverture aérienne contre les missiles et les avions de guerre . L'OTAN a rejeté cette demande qui reviendrait à une extension du conflit qui causerait "beaucoup plus de souffrances, de morts et de destruction" selon l'Alliance.

"Les alliés de l'OTAN apportent un soutien important à l'Ukraine, et ce depuis de nombreuses années. Ils ont formé des dizaines de milliers de soldats, fourni des équipements militaires essentiels qui s'avèrent aujourd'hui extrêmement importants dans la lutte contre l'invasion des forces russes. Dans le même temps, nous avons la responsabilité d'empêcher que ce conflit ne s'étende au-delà des frontières de l'Ukraine, pour devenir une véritable guerre entre la Russie et l'OTAN" indique Jens Stoltenberg, Secrétaire général de l'OTAN.