Cet article n'est pas disponible depuis votre région

"Fermez notre ciel", le président ukrainien implore les Etats-Unis d’empêcher les frappes russes

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel  & Euronews
Volodymyr Zelensky s'est adressé au Congrès américain depuis Kyiv pour les remercier de leur aide et leur demander de fermer son espace aérien aux avions russes.
Volodymyr Zelensky s'est adressé au Congrès américain depuis Kyiv pour les remercier de leur aide et leur demander de fermer son espace aérien aux avions russes.   -   Tous droits réservés  AP/AP   -  

Attentats du 11 septembre et attaque du Pearl Harbor, pour son allocution historique face au Congrès américain, le président ukrainien a visé les esprits les plus patriotiques avec des références gravées dans la mémoire outre-atlantique. Dans sa désormais tenue quotidienne de chef de guerre, Volodymyr Zelensky a renouvelé sa principale demande adressée à ses partenaires occidentaux : une zone d'exclusion aérienne au-dessus de son pays.

La Russie a transformé le ciel ukrainien en un lieu de mort pour des milliers d'entre nous. L'armée ennemi a déjà tiré presque 1 000 missiles sur l'Ukraine. D’innombrables bombes. Ils utilisent des drones pour nous tuer avec précision. Une telle terreur n'a pas été vue en Europe depuis 80 ans, nous demandons une riposte, une réponse mondiale à cette terreur. Est-ce trop demander, de demander une zone d'exclusion aérienne dans la ciel ukrainien ?
Volodymyr Zelensky
Président de l'Ukraine

Faisant référence au célèbre discours de Martin Luther King en 1963, il a lancé un cri d'appel pour la protection du ciel ukrainien :"J'ai un rêve, ces mots sont connus de chacun d'entre vous. Aujourd'hui je vous le dis, j'ai un besoin, besoin que l'on protège notre ciel". Pour illustrer l'urgence d'une telle demande, le dirigeant ukrainien a fait le choix de diffuser une vidéo montrant son peuple sous le feu des bombes intitulée : "No fly zone" soit, "Pas de vols au-dessus de l'Ukraine".

Le dirigeant ukrainien a ensuite directement interpellé, le président américain Joe Biden, "Etre le leader du monde, c'est être le leader de la paix", a-t-il martelé. Pour l'instant, la requête de Volodymyr Zelensky est rejetée par les Etats-Unis et le Canada à qui il s'est adressé la veille. Tous deux redoutent une escalade de tensions avec la Russie et un conflit étendu.