Syrie : ces "tueurs à gages" prêts à se rendre en Ukraine

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
Volontaire syrien pour aller combattre en Ukraine aux côtés de l'armée russe - Soueïda (Syrie), le 12/03/2022 - Capture d'écran d'une vidéo NHK via EBU
Volontaire syrien pour aller combattre en Ukraine aux côtés de l'armée russe - Soueïda (Syrie), le 12/03/2022 - Capture d'écran d'une vidéo NHK via EBU   -   Tous droits réservés  screengrab from NHK video via EBU

En Syrie, des hommes se proposent d'aller combattre en Ukraine, le plus souvent aux côtés de l'armée russe. Ils sont mus par des motivations idéologiques et/ou un appât du gain.

Les témoignages concordent au sujet du recrutement de mercenaires syriens pour aller combattre en Ukraine. La Russie est un soutien fidèle du régime de Bachar al-Assad, l'ayant même défendu militairement. Alors aujourd'hui, comme un renvoi d'ascenseurs, des Syriens s'engagent pour aller combattre aux côtés des Russes en Ukraine.

Nous sommes à Soueïda, dans le sud de la Syrie. Le centre de recrutement est installé dans un bâtiment officiel. "Je veux gagner de l'argent, dit l'un des volontaires, sous couvert d'anonymat. Je veux aussi aider la Russie, qui a soutenu notre camp dans la guerre civile en Syrie. On m'a dit que je serai payé 7 000 dollars par mois pour combattre sur le front, ou 3 000 dollars si je ne suis pas en première ligne"

Certains vont combattre les Russes

Changement de décor. Nous sommes à Idlib, un des fiefs des rebelles, durant la guerre civile. Ici, on trouve des hommes qui veulent se battre aux côtés de l'armée ukrainienne. "Je me suis enrôlé pour combattre la Russie, dit un jeune homme. Beaucoup d'autres l'ont déjà fait."

"Tueurs à gages"

Adhésion idéologique ou appât du gain, les motivations diffèrent. En tout cas, ces hommes, rompus à la guérilla urbaine, pensent qu'ils pourront être utiles en Ukraine. Et c'est bien ce qui inquiète Rami Abdulrahman, responsable de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

Des mercenaires syriens ont déjà combattu en Libye. On les appelait des "tueurs à gages".
Ils n'ont aucun état d'âme quand il s'agit de tuer des civils, en Ukraine ou ailleurs.
Ils ne vont faire qu'aggraver la situation.
Rami Abdulrahman
Observatoire syrien des droits de l'homme

A ce stade, on ignore précisément combien de Syriens sont partis combattre en Ukraine. Par le passé, des miliciens syriens ont été vus en Libye - ils avaient été déployés par la Russie. La Turquie a aussi fait appel à eux pour combattre les forces arméniennes dans le Haut-Karabakh.