Les bébés perdus de Kiev : nés de mères porteuses, ils attendent en vain leurs parents

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
Les bébés perdus de Kiev : nés de mères porteuses, ils attendent en vain leurs parents
Tous droits réservés  Evgeniy Maloletka/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved   -  

Ils auraient dû naître dans le cocon rassurant d'un hôpital, mais ils voient le jour au milieu des bombes... Leurs parents, pour la plupart étrangers, attendent depuis longtemps pour les tenir dans leurs bras. Nés de mères porteuses, ces bébés passent leurs premières semaines de vie dans des abris de métro, dans les bras d'inconnus.

"Vous devez comprendre que c'est la guerre, dit une femme qui s'en occupe. Tout le monde ne peut pas venir, les aéroports sont tous fermés, donc leurs parents ne peuvent pas venir les chercher."

Plus de vingt bébés sont pris en charge 24 heures sur 24 dans ce refuge, et malgré l'horreur, les liens d'amour se créent.

"Nous aimons tous les bébés, ajoute une infirmière qui caresse un enfant. Ils deviennent une partie de notre cœur, de notre famille, et quand les parents nous les enlèvent, nous pleurons."

Les baby-sitter sont des infirmières, des agents de nettoyage et des cuisiniers, qui ne sont pas partis. La plupart des parents essaient de rejoindre Kiev et de les faire sortir, mais la guerre les sépare de ce bébé tant attendu. Et jusqu'à quand ?