Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Désinformation : la justice brésilienne bloque la messagerie Telegram

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
Archives : logo de l'application de messagerie Telegram sur un smartphone, le 08/11/2021
Archives : logo de l'application de messagerie Telegram sur un smartphone, le 08/11/2021   -   Tous droits réservés  KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP or licensors   -  

Le site de messagerie Telegram est désormais inaccessible au Brésil, où il est pourtant très populaire. La justice justife cette fermeture par des manquements dans la lutte contre la désinformation.

La justice brésilienne a décidé de bloquer la plateforme Telegram. Cette messagerie en ligne est très utilisée par les Brésiliens et notamment par le président Jair Bolsonaro.

La cour suprême a estimé que Telegram avait ignoré les demandes répétées de la justice qui réclamaient la suppression de messages contenant de la désinformation.

A plusieurs reprises, Telegram "n'a pas respecté des ordres judiciaires", a écrit le juge Alexandre de Moraes dans son arrêt publié sur le site officiel de la Cour suprême, qui ordonne "la suspension complète et intégrale du fonctionnement au Brésil de Télégram", téléchargée sur 53% des téléphones mobiles.

Bolsonaro et sa stratégie pour la présidentielle

Le président a dénoncé cette mesure, déclarant que cela mettait en danger la "liberté" des Brésiliens.

Cette décision survient à sept mois de l'élection présidentielle.

Cette messagerie en ligne cryptée était une clef de voûte de la stratégie de campagne de M. Bolsonaro, qui vise la réélection à la présidentielle d'octobre et défend la liberté d'expression sans limite.

Pas ou peu de modération

Contrairement à d'autres plateformes, sur Telegram il n'y a pratiquement pas de modération de contenu des messages et les groupes peuvent rassembler jusqu'à 200 000 membres, ce qui augmente considérablement le potentiel viral des fausses informations.

Cela a valu à Telegram des sanctions dans certains pays, de la suspension -temporaire ou définitive- de ses services au blocage ciblé de certains comptes ou groupes d'usagers.