Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Sous pression face à l'invasion russe, Renault suspend ses activités à Moscou

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel  & Euronews
Panneau de l'usine Renault à Moscou.
Panneau de l'usine Renault à Moscou.   -   Tous droits réservés  AP Photo   -  

Quelques heures après l'appel du président ukrainien aux entreprises françaises à cesser leur commerce avec la Russie pour ne pas sponsoriser la guerre, Renault a déclaré suspendre ses activités à Moscou.

Dans un tweet diffusé mercredi soir, le constructeur automobile français déclare qu'il arrête de faire tourner son site dans la capitale russe pour une durée indéterminée tout en soulignant qu'il prend en charge de manière responsable les 45 000 personnes qu'il emploi dans le pays.

Les pertes pourraient être significatives car la Russie est le deuxième marché mondial de Renault derrière la France. Le groupe a aussi annoncé explorer la possibilité de sortir de la société russe AvtoVAZ qui fabrique les voitures Lada pour laquelle Renault détient 68% des parts.

TotalEnergies, Auchan et Leroy Merlin, sont elles aussi dans le collimateur du président Volymyr Zelensky mais maintiennent pour l'instant leur présence en Russie.

Quant au laboratoire pharmaceutique Sanofi, il a annoncé "arrêter toute nouvelle dépense qui ne serait pas directement liée" à la fourniture de ses "médicaments essentiels et vaccins en Russie et au Bélarus".