Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Ukraine : le point sur le terrain lundi 28 mars 2022

Access to the comments Discussion
Par Sasha Vakulina
Ukraine : le point sur le terrain lundi 28 mars 2022
Tous droits réservés  Euronews   -  

Alors que les représentants de l'Ukraine et de la Russie doivent se rencontrer pour un nouveau cycle de pourparlers, euronews vous présente la dernière évaluation de la situation sur le terrain en Ukraine, selon l'Institut pour l'étude de la guerre.

euronews
Ukraine : le point sur le terrain, au 33e jour de l'invasion russeeuronews

En rouge sur notre carte, les territoires ukrainiens contrôlés par la Russie. En bleu, ce sont les zones vers Mykolayiv, Kyiv et à l'ouest de Kyiv, ce sont les contre-offensives ukrainiennes revendiquées.

Les cercles verts au nord, vers Chernihiv, Sumy, Kharkiv, Luhansk et Marioupol, représentent les zones où des combats importants se sont déroulés au cours des dernières 24 heures.

Selon le ministère britannique de la Défense, il n'y a eu "aucun changement significatif dans les dispositions des forces russes en Ukraine occupée". Et c'est la carte qui indique leurs positions et les mouvements prévus, alors qu'elles tentaient de se rendre au centre de l'Ukraine et finalement vers la capitale ukrainienne.

Direction Kyiv à présent. Il y a eu de violents combats autour de la capitale dans les villes de Bucha et Irpin. En rouge sur la carte, les troupes russes essayant d'encercler la capitale, venant de l'est et du nord-ouest .En bleu, les troupes ukrainiennes essayant de regagner des territoires.

Selon la vice-première ministre ukrainienne, Iryna Vereshchuk, il n'y aura pas de couloirs humanitaires. "Nos services de renseignement ont fait état de possibles provocations de la part des occupants sur les tracés des couloirs humanitaires. Par conséquent, pour des raisons de sécurité publique, nous n'ouvrons pas de couloirs humanitaires aujourd'hui" a-t-elle indiqué. 

Ce qui signifie que des dizaines de milliers de personnes qui sont toujours piégées dans les villes assiégées d'Ukraine et qui y séjournent depuis des semaines sans électricité, nourriture et eau ne pourront pas partir.