Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'Assemblée générale de l'ONU suspend la Russie du Conseil des droits de l'Homme des Nations unies

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Siège de l'ONU
Siège de l'ONU   -   Tous droits réservés  JOHN ANGELILLO/AP   -  

L'Assemblée générale de l'ONU, composée des 193 pays membres, a suspendu ce jeudi la Russie de son siège au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies en raison de l'invasion de l'Ukraine, lors d'un vote qui a recueilli 93 voix favorables et traduit un effritement de l'unité internationale face à Moscou.

Vingt-quatre pays ont voté contre cette suspension -- la deuxième de l'histoire de l'ONU après l'éviction de la Libye en 2011 --, initiée par les Etats-Unis. Et 58 pays se sont abstenus, mais les abstentions, un choix dénoncé par Kyiv, n'ont pas été pas prises en compte dans la majorité des deux-tiers requise parmi les seuls votes pour et contre.

Sitôt connus les résultats de ce vote, le ministre des affaires étrangères ukrainien a déclaréque son pays était "reconnaissant" de la décision de suspendre la Russie du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, affirmant que les "criminels de guerre" ne devraient pas y être représentés.

"Les criminels de guerre n'ont pas leur place dans les organes de l'ONU visant à protéger les droits de l'homme", a réagi sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba. 

Le Kremlin a regretté de son côté sa suspension avertissant que Moscou comptait "continuer de défendre ses intérêts par tous les moyens légaux".

"Nous en sommes désolés et nous continuerons de défendre nos intérêts par tous les moyens légaux et de nous expliquer", a déclaré le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, sur la chaîne britannique Sky News.

(avec AFP)