Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Présidentielle française : l'extrême droite qualifiée pour le second tour

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Les affiches de campagne d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen à Anglet, 8 avril 2022.
Les affiches de campagne d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen à Anglet, 8 avril 2022.   -   Tous droits réservés  AP   -  

Le président français sortant Emmanuel Macron et la candidate d'extrême droite Marine Le Pen sont arrivés en tête du premier tour de l'élection présidentielle ce dimanche. Ils seront opposés l'un à l'autre, comme en 2017, pour le second tour prévu le 24 avril prochain.

Rien n'est joué pour Emmanuel Macron

Si le président sortant a fait un score plus important qu'il y a cinq ans (27-28% contre 23-24% pour Marine Le Pen), l'écart avec sa rival d'extrême droite s'annonce plus serré au deuxième tour. Emmanuel Macron le sait.

"Durant les quinze jours à venir, ne ménageons aucun effort car rien n'est fait, soyons humbles, déterminés, allons convaincre chacune et chacun, le 24 avril prochain, nous pouvons faire le choix d'une nouvelle époque française et européenne, le 24 avril, nous pouvons faire le choix de l'espoir, le 24 avril, nous pouvons faire le choix de la France et de l'Europe ensemble", a-t-il déclaré dans son discours après l'annonce des résultats.

À l’issue d’un vote marqué par une abstention très forte estimée à environ 25%, l’extrême droite s’est donc à nouveau qualifiée pour le second tour d'une présidentielle.

Marine Le Pen, qui se veut la "présidente de tous les Français", a appelé "tous ceux qui n'ont pas voté" pour Emmanuel Macron à la "rejoindre" pour la "grande alternance dont (la) France a besoin".

En France, jamais l’extrême droite n’a été aussi puissante. Marine Le Pen peut notamment compter sur les réserves de voix d'Eric Zemmour, autre candidat d'extrême droite, qui a appelé à voter pour elle.

Jean-Luc Mélenchon rate de peu la marche du second tour

Arrivé en troisième position juste derrière Marine Le Pen, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon (autour de 21,9%) a raté de peu la marche pour accéder au second tour malgré la mobilisation du "vote utile" à gauche.

Toutefois, avec un meilleur score que celui réalisé en 2017, il conforte le rôle central à gauche de son mouvement La France insoumise.

Celui qui se présentait pour la troisième fois à l'élection présidentielle a clairement appelé ses électeurs et ses électrices à ne pas voter pour l'extrême droite le 24 avril prochain. "Il ne faut pas donner une voix à madame Le Pen !"

L'urgence climatique, grande perdante du premier tour de l'élection

L'urgence climatique reste la grande perdante de ce premier tour de la présidentielle française qui se tenait quelques jours tout juste après la sortie du dernier rapport alarmant du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), selon qui, l'humanité dispose de moins de trois années pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre.

L'OGN Greenpeace a classé le programme d'Emmanuel Macron sur l'écologie comme "extrêmement faible" et "conforme à son bilan".

Marine Le Pen, qualifiée quant à elle de "dangereuse (aussi) pour le climat" par l'organisation de protection de l'environnement, voit ses quelques propositions sur l'écologieanalysées comme étant du "greenwashing" et "surtout un moyen de remettre en avant, d’une nouvelle manière, son projet xénophobe de repli identitaire et nationaliste."