Allemagne : les députés réclament plus d'armes lourdes pour l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Parlement allemand, Berlin
Parlement allemand, Berlin   -   Tous droits réservés  Fabian Sommer / dpa vía AP

L'Allemagne devrait accélérer ses livraisons d'armes lourdes à l'Ukraine. Les députés du Bundestag ont en tous cas voté ce jeudi à une large majorité une motion appelant le gouvernement à agir en ce sens.

Le vice-président du Parlement a énoncé les résultats, sur 693 votants, 586 ont approuvé le texte appelant à davantage soutenir l'Ukraine face à la Russie.

Les trois partis au pouvoir et l'opposition conservatrice ont défendu la motion

A l'ouverture des débats, la cheffe du groupe des Verts, Britta Hasselmann a estimé que l'Ukraine avait "un droit illimité à l'autodéfense". "Ne pas laisser l'Ukraine sans défense face à son agresseur Poutine, voilà exactement notre responsabilité", a t-elle lancé.

"586 voix pour fournir des armes lourdes à l'Ukraine ! Impressionnante unité du Bundestag. Ce vote restera dans l'histoire comme l'un des derniers clous dans le cercueil du lobbying de Poutine en Europe et comme le retour du leadership allemand", a réagi sur Twitter le conseiller de la présidence ukrainienne Mykhaïlo Podoliak. 

Craignant un risque d'engrenage, le chancelier Olaf Scholz avait dans un premier temps refusé de livrer des armes lourdes à Kiev, s'attirant beaucoup de critiques. Il a fini cette semaine par faire volte-face. 

Berlin vient d'annoncer la prochaine livraison de chars anti-aérien de type "Guepard". Les députés allemands ont salué cette décision tout en lui demandant d'en faire davantage et notamment de livrer du matériel offensif.

Les députés souhaitent que les futures armes livrées restent principalement "de type soviétique ou russe" pour pouvoir être "utilisée immédiatement" par les Ukrainiens. Pour ce faire, il faut faire appel aux procédures d'échanges dites circulaires : des pays d'Europe de l'Est sont invités à livrer à l'Ukraine des armes de fabrication soviétique avec la promesse en échange de recevoir de l'Allemagne ou d'autres partenaires de l'Otan du matériel occidental de remplacement.