La douzième édition de "L'état de l'Union" se penche sur le rôle et l'avenir de l'UE

Access to the comments Discussion
Par euronews
12e édition de l'Etat de l'Union, à Florence en Italie
12e édition de l'Etat de l'Union, à Florence en Italie   -   Tous droits réservés  Facebook/European University Institute

Avec la guerre en Ukraine, l'Union européenne est confrontée à l'une de ses plus grandes crises de ces dernières années. C'est dans ce cadre particulier qu'a débuté ce jeudi la 12e édition de "L'état de l'Union" dans la ville de Florence, en Italie.

Cette année, des dirigeants et des experts du monde entier discuteront jusqu'au 7mai, du rôle et de l'avenir de l'Union européenne dans un contexte international secoué par la guerre en Ukraine.

"Il est évident que la plupart des structures, des institutions et des mécanismes que nous avons mis en place avant, ne sont plus vraiment adaptées au monde d'aujourd'hui. Je crois en l'unité, c'est une des valeurs les plus importantes de l'Europe. Mais cela doit aussi se traduire par des changements, notamment pour répondre aux défis à venir : l'énergie, les flux migratoires, l'économie , les investissements ; mais aussi une défense européenne commune parce que la tragédie de guerre a refait surface dans notre continent", explique Vincenzo Amendola, le Sous-secrétaire d'État italien aux Affaires européennes.

euronews
Vincenzo Amendola, Sous-secrétaire d'État italien aux Affaires Européenneseuronews

Bien que les sanctions contre la Russie ne figuraient pas explicitement lors de la conférence, la question de la dépendance énergétique était omniprésente lors des débats.

"Je pense que nous sommes capables de faire face à ces différences. Nous l'avons fait au fil des ans et je suis sûr que maintenant, avec la crise actuelle, nous serons en mesure de le refaire. Car les raisons qui nous poussent à surmonter ces divergences sont très importantes. La crise actuelle est une véritable menace pour nos valeurs, notamment pour notre capacité à consolider la démocratie et la prospérité. Et nous savons que l'énergie est au centre de ces échanges. Il est donc très important de rester unis, et de suivre une voie cohérente vers ce qui doit être bâti pour l'avenir", dit Teresa Ribera Rodriguez, la ministre espagnole de la Transition écologique. 

euronews
Teresa Ribera Rodriguez, ministre espagnole de la Transition écologiqueeuronews

Comme le fait savoir notre correspondante italienne, Giorgia Orlandi : un message est ressorti de ces discussions sur les politiques énergétiques, l'UE s'est engagée dans une voie à sens unique vers le changement. Mais ce qui se passe dans le domaine de l'énergie peut aussi servir de fil conducteur pour la transformation dans les autres secteurs touchés par la crise.