This content is not available in your region

OTAN : la Suède et la Finlande prêtes à renoncer à leur statut de neutralité

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
La Première ministre suédoise Magdalena Andersson évoque la demande d'adhésion à l'OTAN
La Première ministre suédoise Magdalena Andersson évoque la demande d'adhésion à l'OTAN   -   Tous droits réservés  Fredrik Persson/AP

La Finlande et la Suède pourraient bientôt rejoindre l’OTAN. C’est en tout cas ce que les deux pays ont demandé, dimanche, en marge d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’Alliance à Berlin. Le parti au pouvoir social-démocrate en Suède a pourtant longtemps été opposé à une adhésion mais l’invasion russe de l’Ukraine a changé la donne. Dans la matinée ce lundi, la Russie a jugé que les candidatures des deux pays nordiques à l'Alliance atlantique constituaient une "grave erreur". 

La Première ministre suédoise, Magdalena Andersson, a expliqué ce revirement : "Notre politique de non-alignement militaire, en vigueur depuis 200 ans, a bien servi la Suède. Mais la question qui se pose est de savoir si le non-alignement militaire continuera à bien nous servir. Et l'invasion non provoquée de l'Ukraine par la Russie n'est pas seulement illégale et indéfendable, elle sape également l'ordre de sécurité européen sur lequel la Suède bâtit sa sécurité. "

Un peu plus tôt dans la journée, la Finlande avait été la première à demander son adhésion à l’OTAN, se disant prête elle aussi à renoncer à son statut de neutralité :"Nous vivons aujourd'hui un jour historique, a déclaré le président finlandais Sauli Niinistö. "La Finlande va maximiser sa sécurité. Et cela n'échappe à personne", a-t-il ajouté

Dans les rues d’Helsinki, les Finlandais étaient partagés entre enthousiasme et scepticisme après cette annonce historique.

"Je suis vraiment heureux de cette décision, s'est félicité Jaakko, étudiant en commerce. Cela fait longtemps que je rêve que la Finlande rejoigne l'OTAN."

" Je ne pense pas que la Russie va attaquer ici, estime quant à lui Jarno, 38 ans. Nous avons une très longue frontière avec la Russie, donc je préfère faire des affaires avec les Russes et être ami avec eux et rester neutre plutôt que de prendre le risque de se les mettre à dos. "

Si l'OTAN s’est dit favorable à l'adhésion des deux pays, celle-ci doit d’abord être approuvée et ratifiée par les 30 membres de l'Alliance. Il faudra notamment trouver un compromis avec la Turquie, qui reproche particulièrement à la Suède de faire preuve d'une trop grande mansuétude vis-à-vis du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, bien qu'il soit sur la liste de l'UE des organisations terroristes.

Les candidatures suédoise et finlandaise, "grave erreur" pour Moscou

Ce lundi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a jugé que les candidatures de Stockholm et de Helsinki à l'OTAN constituent une "grave erreur", a jugé lundi 

"C'est une grave erreur supplémentaire dont les conséquences auront une portée considérable", a-t-il estimé, cité par l'agence russe Interfax.

Selon lui, la réponse de la Russie "dépendra des conséquences pratiques de l'adhésion" des deux pays scandinaves à l'Alliance atlantique.

"Pour nous, il est clair que la sécurité de la Suède et de la Finlande ne sortira pas renforcée par cette décision", a-t-il martelé, relevant que "le niveau de tension militaire (allait) augmenter".