This content is not available in your region

Donbass : la Russie grignote lentement du territoire à coup de bombardements intenses

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Enterrement d'un militaire ukrainien, Oleksander Matyukhin, 32ans, à Kharkiv, Ukraine, le 23 mai 2022
Enterrement d'un militaire ukrainien, Oleksander Matyukhin, 32ans, à Kharkiv, Ukraine, le 23 mai 2022   -   Tous droits réservés  Bernat Armangue/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Les sirènes n'en finissent plus de retentir dans l'Est de l'Ukraine, alors que des centaines de civils tentent de fuir l'offensive russe qui se poursuit dans les derniers territoires du Donbass encore contrôlés par l'Ukraine.

Grignotage russe dans l'Est

Dans le Donbass, partiellement contrôlé depuis 2014 par des séparatistes prorusses, la situation devient "de plus en plus difficile" pour les défenseurs ukrainiens de Lougansk, une des deux régions de ce bassin houiller, en particulier dans la ville de Severodonetsk, bombardée "24 heures sur 24", selon le gouverneur, Serguiï Gaïdaï.

"Toutes les forces russes sont concentrées dans les régions de Lougansk et de Donetsk", a-t-il affirmé, mentionnant notamment les troupes retirées de la région de Kharkiv (nord-est) ou celles qui ont fait tomber le port de Marioupol (sud-est).

"La situation est difficile, la ligne de front est sous les tirs d'artillerie incessants, nous avons des combats très durs en direction de Louhansk dans la communauté territoriale de Lyman" indique pour sa part Pavlo Kyrylenko le gouverneur ukrainien de la région de Donetsk.

"L'ennemi essaie de percer et de capturer la ville de Lyman, avec pour objectif d'avancer vers Sloviansk et Kramatorsk" souligne-t-il.

Bombardements intenses, avancées poussives

"Les forces russes n'ont réalisé que des gains minimes dans l'est de l'Ukraine le 22 mai", estime l'Institut américain d'étude de la guerre (ISW), tout en relevant leurs avancées au nord et à l'ouest de la localité de Popasna depuis plusieurs jours.

Elles "cherchent probablement à progresser plus à l'ouest vers Bakhmout et vers le nord pour participer à l'encerclement de Severodonetsk, mais il reste peu probable qu'elles parviennent à avancer rapidement", ajoute l'ISW.

Si l'offensive russe se concentre dans le Donbass, d'autres région font également l'objet de bombardements. Dimanche soir, une base militaire dans le nord de l'Ukraine, à Desna, a subi de lourdes pertes, annoncées ce lundi par Volodymyr Zelensky.

"Ma matinée commence par le nombre de personnes que nous avons perdues pendant la nuit" a déclaré le président ukrainien. 

"Nous avons compté à Desna. Les statistiques sont très tristes. Malheureusement, aujourd'hui, sous les décombres à Desna, il y a 87 victimes" a-t-il dénoncé.

À Marioupol et autour de ce port stratégique sur la mer d'Azov, les troupes russes "ont continué leurs opérations de filtrage et de transfert" des combattants qui ont permis l'ultime résistance ukrainienne dans l'immense aciérie Azovstal, selon l'ISW.

Plus à l'ouest, elles se préparent à une reprise des combats autour de Kherson, à leur initiative ou à celle de l'armée ukrainienne, dit-il.